Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Microsoft avec Azure est le premier grand fournisseur de cloud computing à ouvrir des centres de données africains

Le , par Jonathan

265PARTAGES

12  0 
Cela remonte à environ 2 ans (mai 2017), lorsque Microsoft annonçait avoir l'intention d'ouvrir des data centers (centres de données) en Afrique du Sud et à cette époque l'entreprise prévoyait la disponibilité des services pour l'année d'après (2018). Mais il aura donc fallu attendre jusqu'au 6 mars dernier pour que Microsoft annonce enfin l'ouverture de ses premiers centres de données en Afrique, situés dans les régions de Cap Town et de Johannesburg, en Afrique du Sud.

Pour ceux qui ne le savent pas, un data center ou centre de données, est une infrastructure composée d’un réseau d’ordinateurs et d’espaces de stockage. Cette infrastructure peut être utilisée par les entreprises pour organiser, traiter, stocker et entreposer de grandes quantités de données. Bien que de nombreuses grandes entreprises technologiques opèrent déjà en Afrique du Sud, Microsoft affirme être la première à ouvrir une grande région de centres de données cloud en Afrique du Sud, semblable à celle qu'elle exploite aux États-Unis. Ces centres de données permettront de fournir des ressources informatiques aux entreprises et aux organisations environnantes.


Ces nouveaux data centers prennent en charge les services cloud Azure et Microsoft s'attend à ce qu'ils commencent à prendre en charge Office 365 et Dynamics 365 respectivement d'ici le troisième et le quatrième trimestre de cette année. Ils sont connectées aux autres régions de Microsoft via son réseau mondial, l'un des plus vastes et des plus innovants au monde, qui couvre plus de 161000 kilomètres de systèmes de câbles terrestres à fibres optiques et sous-marins. Le nombre exact d'emplois générés par les nouveaux centres de données sud-africains n'est pas connu, mais en règle générale, les centres de données emploient habituellement quelques dizaines de personnes.

L'Afrique, qui jusqu'à présent était largement contourné par le boom de la construction de centres de données ailleurs dans le monde, semble de plus en plus commencer à susciter l'intérêt des grandes entreprises à travers le monde. C'est le cas de Huawei qui a annoncé que sa nouvelle installation informatique en nuage louée à un fournisseur local est désormais opérationnelle à Johannesburg, ainsi que Google, qui ne gère pas actuellement de centre de données africain, mais a ouvert un centre de recherche sur l'IA au Ghana l'année dernière.

Les premiers clients pour ces data centers comprennent non seulement une banque et un service public d'approvisionnement en eau, mais également la Peace Parks Foundation, qui s'emploie à surveiller et à prévenir le braconnage. Cette fondation se sert des dizaines de milliers de caméras utilisées pour surveiller les zones à risque d'activité de braconnier et entend également utiliser une infrastructure de réseau étendue pour relayer les communications radio afin d'améliorer sa capacité à atteindre des zones éloignées. Microsoft investit également dans la connectivité en Afrique, avec un réseau de fibre optique desservant l’Égypte, le Kenya, le Nigéria, l’Afrique du Sud et bientôt l’Angola.

Par cette réalisation, Microsoft a creusé l'écart entre elle et son plus grand rival du cloud, Amazon, en lançant en premier ses centres de données en Afrique du Sud. Pour ne pas se laisser faire, Amazon Web Services prévoit de mettre en ligne ses premiers centres de données dans le pays l'année prochaine. Il s'agira donc là d'une guerre entre ces géants du cloud afin de s'approprier la plus grande part de ce nouveau marché qu'est le continent africain.

Source : Microsoft

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

Cloud computing : Microsoft réduit sérieusement l'écart avec Amazon en ce qui concerne l'adoption en entreprise, selon les résultats d'une enquête
Microsoft devient la société la plus précieuse au monde devant Apple et Amazon, après les avoir surpassés en capitalisation boursière
Microsoft travaillerait sur Windows Lite, une version Chrome OS de Windows pour les appareils mobiles à double écran et les rivaux des Chromebooks

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 08/03/2019 à 2:54
Ah oui en Afrique du Sud, il fait pas encore très chaud la bas.

Sinon moi j'en aurais mis au nord du Canada, en Alaska ou autres pays nordique, plus facile de refroidir les data center
1  0 
Avatar de prikama
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 08/03/2019 à 11:33
ohh mon Afrique, l'une des dernières terre vierge de ce monde
j'ai peur pour toi, je veux m'assurer de ton avenir, vas-tu être une terre pour ses habitants ou vas tu être une terre pour l'investisseur X du fond d'investissement Y dans le pays Z a l'autre bout du monde.
1  1 
Avatar de JackIsJack
Membre averti https://www.developpez.com
Le 08/03/2019 à 6:45
En fait rien ne dit qu'ils ne vont pas juste installé 2 tours de PC avec 2 To de disque dur dans un placard ; et sur la porte collé un post-it avec écrit 'African Azure Cloud'.
0  3