Donald Trump dit être en train d'examiner un gros contrat cloud du Pentagone qui favoriserait Amazon
Au détriment d'autres entreprises technologiques

Le , par Jonathan

56PARTAGES

4  0 
Jeudi dernier, le président américain Donald Trump a déclaré lors d’un point de presse donné à la maison blanche, que son administration examinait de près la candidature d'Amazon à un contrat de 10 milliards de dollars sur le cloud avec le département de la Défense. Il affirme avoir reçu des plaintes provenant d’entreprises ayant été écartées de la compétition pour l’obtention de ce contrat. Ces entreprises se plaignent du fait que les termes du contrat favorisaient Amazon, le principal acteur des services de cloud computing.

Oracle, IBM et Microsoft ont été parmi les acteurs dans cette compétition pour décrocher ce contrat de 10 ans, connu sous le nom de JEDI (Joint Enterprise Defense Infrastructure), qui permettra à un seul fournisseur de services cloud d’héberger des charges de travail et des secrets militaires classifiés. Les sociétés Oracle et IBM ont été éliminées de la compétition après avoir prétendument échoué à satisfaire aux critères techniques, laissant Amazon et Microsoft parmi les deux finalistes. Mais dans leurs plaintes, les sociétés affirment que cette offre n’était pas concurrentielle et favorisait très clairement Amazon, ce qui aurait poussé Trump à s’y pencher sérieusement.


Trump dit être préoccupé par ces plaintes et voudrait faire la lumière sur ce qui s’est passé dans tout le processus de sélection. Mais certains y voient une sorte de vengeance contre Jeff Bezos, le PDG d’Amazon qui par ailleurs, est le propriétaire du Washington Post, ce journal qui ne cesse de critiquer l’administration du président américain. Trump a également poursuivi Amazon à plusieurs reprises pour, comme il le prétend, ne pas payer sa juste part d’impôt et arnaquer le bureau de poste américain. On espère donc pour Amazon que Trump n’influencera pas la décision du Pentagone afin de régler ses comptes avec Bezos.

Entre temps, Andrew Hunter, un ancien responsable des acquisitions du Pentagone, a fait savoir que le président n'a pas l'autorité légale pour choisir à qui doit revenir le contrat, mais qu’il pourrait faire basculer la situation s’il demandait par exemple au Pentagone de revenir sur sa décision d'acheter un réseau informatique en nuage ou encore de modifier les exigences imposées aux entreprises candidates à l’obtention de ce contrat.

Certaines personnes pensent qu’il serait mieux pour le gouvernement US d’acheter un lot de mainframes IBM et de les sécuriser dans un centre de données gouvernemental. Ainsi, il n'aurait plus rien à craindre des malwares et il pourra y exécuter plusieurs systèmes d'exploitation différents. Mais cela aura pour conséquence d'être rapidement obsolètes quelques années plus tard et prendra plusieurs années et des centaines de milliards de dollars pour être remplacé.

La société IBM, par l'intermédiaire de son porte-parole Adam Pratt, a déclaré que le ministère de la Défense et les hommes et femmes en uniforme seraient mieux servis par une stratégie multi-cloud. En attendant, le Pentagone a annoncé son intention d’attribuer le contrat d'ici le 23 août de cette année.

Source : Reuters

Et vous ?

Pensez-vous également qu’il s’agisse d’un désir de vengeance de la part de Donald Trump ?
Que pensez-vous qu'il décidera de faire ?
Pensez-vous comme IBM, qu'une stratégie multi-cloud serait la meilleure ?

Voir aussi :

Trump signe un décret pavant le chemin vers le blocage d'Huawei aux USA la France assure qu'elle n'a pas l'intention de faire la même chose
Cryptomonnaies : Trump s'en prend au Bitcoin et à la Libra de Facebook, et exige qu'ils soient soumis à la réglementation bancaire
Le président Donald Trump pourrait signer un décret qui paverait le chemin vers le bannissement d'Huawei dans le domaine des télécoms aux USA

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Contacter le responsable de la rubrique Cloud Computing

Partenaire : Hébergement Web