85 % du trafic Web de l'entreprise sont des services cloud,
D'après un nouveau rapport de Netskope

Le , par Stan Adkens

43PARTAGES

9  0 
Les services cloud computing (en français services en nuage) représentent la grande majorité, soit 85 %, de tout le trafic Web circulant sur les connexions Internet des entreprises, avec seulement 15 % pour l'utilisation traditionnelle du Web. C’est ce qu’a conclu une nouvelle étude de Netskope basée sur des données agrégées et anonymisées provenant de millions d'utilisateurs dans des centaines de comptes à travers le monde. Le « Cloud Report » du mois d’août de Netskope, une société qui aide les entreprises à protéger leurs données et à se protéger contre les menaces dans les applications cloud, l'infrastructure cloud et le Web, est basé sur les tendances d'utilisation entre le 1er février et le 30 avril 2019.


Selon le rapport, Netskope considère comme un service cloud, un service Web conçu pour le support multi-locataires, qui doit nécessiter un login pour accéder au service, et qui doit fournir la possibilité de stocker et de traiter des données. Sur la base de ces critères, ces services en nuage comprennent des services d'entreprise en nuage populaires comme Microsoft Office 365, Google Apps et Box. Netskope inclut également des services en nuage populaires axés sur les consommateurs comme Facebook, Twitter et Youtube.

Les applications de stockage et de collaboration en nuage constituent la majorité des 20 premiers services en nuage. Les services Microsoft Office 365 sont bien représentés comme dans les précédents rapports, selon Netskope. Les services Google ont également été beaucoup sollicités sur la période de l’étude.


Selon le rapport, la forte utilisation des services cloud computing est souvent due à de multiples cas d'utilisation de ces services au sein d'une entreprise. En effet, en plus de l'utilisation dans une entreprise d'une instance d'un service cloud gérée par les entreprises telle que Google Gmail ou Box, Netskope a trouvé de nombreuses autres instances distinctes de ces services en utilisation. Selon le rapport, les facteurs qui influent sur le nombre d'instances utilisées comprennent l'utilisation personnelle de services populaires comme Facebook et Gmail de Google, ainsi que l'utilisation d'instances d'applications par des services ou des équipes au sein d'une organisation, et avec des parties externes comme des partenaires commerciaux et clients.

Selon le rapport, l'entreprise moyenne utilise environ 100 instances uniques chacune pour Facebook, Yahoo Mail et Google Gmail. L’utilisation massive des services de médias sociaux axés sur les consommateurs comme Facebook, Twitter, LinkedIn et YouTube montre aussi que de plus en plus d'entreprises permettent à leurs employés d'utiliser les réseaux corporatifs à des fins personnelles.

Toutefois, le rapport recommande que les équipes de sécurité surveillent de près les services de médias sociaux populaires pour s'assurer que l'utilisation personnelle de ces services ne mène pas à des problèmes de sécurité ou de conformité.

En ce qui concerne la fréquence d’utilisation des services cloud par les entreprises, le nombre moyen de services dans les nuages par entreprise a augmenté de 3,9 % pour atteindre 1 295 services, contre 1 246 dans le rapport précédent à partir d'octobre 2018. Mais bien que le nombre de services cloud soit en croissance, plusieurs de ces services manquent de qualité requise pour être employés dans les entreprises.


Comme dans les rapports précédents, Netskope a procédé à une évaluation des services cloud sur plus de 50 critères, au moyen de l'indice de confiance dans le cloud Netskope (CCI), afin de déterminer qu’ils sont bien préparés pour l'entreprise. Pour rappel, sur une échelle de 0 à 100, les services qui reçoivent une note de 74 ou moins ne sont pas considérés comme prêts pour l'entreprise.

Sur cette base, le rapport indique que la plupart, soit 96,3 %, de ces services dans les nuages ne sont pas prêts pour l'entreprise. Ce taux représente une augmentation de 3,6 % par rapport au rapport précédent. Les critères de NetsKope qui évaluent la qualité des services en nuage pour être utilisés en entreprise comprennent des certifications de conformité adéquates, des contrôles de politique DLP ou le chiffrement.

Par ailleurs, l’étude de NetsKope s’est intéressée aussi aux principales violations de principes tant dans l’utilisation des services cloud computing d'entreprise que dans l’utilisation des services Web en général. Selon le rapport, dans les services cloud d'entreprise, les trois principales violations de stratégie que Netskope a détectées dans sa plateforme étaient les violations de stratégie DLP, les violations de stratégie d'activité cloud et les violations d'activité anormales. Tandis que, pour le trafic Web traditionnel, les trois principales violations de stratégie étaient les violations de stratégie d'utilisation acceptable, les violations de sites malveillants et les détections de logiciels malveillants.


Cependant, le rapport mentionne qu’il n’est pas surprenant de voir les violations des politiques DLP en tête de liste des services cloud d'entreprise, compte tenu de la nature bidirectionnelle des services cloud d'entreprise et de la grande quantité de données transférées des entreprises vers le cloud. Toutefois, l’une des recommandations du rapport dans ce cas est d'identifier les données sensibles et empêcher qu’elles soient déplacées à des services cloud spécifiques.

A propos de l’adoption croissante des services cloud et des violations de stratégies détectées, Jason Clark, directeur de la stratégie chez Netskope, a expliqué :

« Alors que les entreprises d'aujourd'hui adoptent la transformation numérique et remplacent de plus en plus l'utilisation traditionnelle du Web par l'utilisation de services en nuage, il est impératif d'évaluer si des contrôles appropriés sont en place pour sécuriser tout le trafic. Alors que la plupart des outils se concentrent sur le trafic Web traditionnel, ce changement significatif vers l'utilisation du cloud est ce qui rend les équipes de sécurité aveugles ». « Il n'y a pas d'approche unique pour sécuriser correctement une entreprise qui adopte de nouveaux outils et de nouvelles technologies, mais une compréhension claire du trafic et une vigilance appropriée devraient être requises pour tous », a-t-il ajouté.

Source : Netskope Cloud Report

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Que pensez-vous des chiffres et des classements dans ce rapport ?

Lire aussi

Cisco annonce que le trafic des centres de données cloud représentera 95 % du trafic total des datacenters d'ici 2021, et fait d'autres prévisions
Près de la moitié des offres de PaaS (Platform as a Service) sont désormais exclusivement basées sur le cloud, d'après un rapport de Gartner
Les entreprises consacrent 28 % de leur budget aux services cloud et à l'hébergement, en 2017, ces dépenses passeront à 34 %, selon 451 Research
Quels sont les risques de sécurité majeurs du cloud computing ? Une étude du CSA en révèle douze

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Anselme45
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 07/08/2019 à 11:57
Comme d'habitude... Une étude "bidon" sur un sujet dans lequel l'entité à l'origine de "l'étude" fait son business!

85 % du trafic Web de l'entreprise sont des services cloud computing...C’est ce qu’a conclu une nouvelle étude de Netskope basée sur des données agrégées et anonymisées provenant de millions d'utilisateurs dans des centaines de comptes à travers le monde.
1. L'auteur de l'étude ne dispose pas d'une vue globale du trafic du web!

2. Même en ayant accès à ces données globales, l'auteur serait dans l'impossibilité de faire la différence entre le trafic professionnel des entreprises et le trafic des individus

Netskope considère comme un service cloud, un service Web conçu pour le support multi-locataires, qui doit nécessiter un login pour accéder au service, et qui doit fournir la possibilité de stocker et de traiter des données.
3. Selon cette définition, un serveur de mail est donc du cloud??? Magnifique, on avait le "faire de la prose sans le savoir", citation célèbre tiré du "Bourgeois gentilhomme" de Molière, voilà que l'on a le "faire du cloud sans le savoir" de Netskope
1  0 

 
Contacter le responsable de la rubrique Cloud Computing

Partenaire : Hébergement Web