Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Des régulateurs vont lancer une enquête sur l'accord entre Google et Ascension
Qui a donné accès aux informations médicales de dizaines de millions d'individus à Google

Le , par Stéphane le calme

34PARTAGES

13  0 
D'après le Wall Street Journal, Google s’est associé à Ascension, le deuxième plus grand système de santé des États-Unis, pour recueillir secrètement et analyser les renseignements personnels détaillés sur la santé de millions de personnes dans 21 États. L’initiative, qui s’inscrit dans le cadre d'un effort ambitieux baptisé « Project Nightingale », permet à plusieurs employés de Google d’accéder aux données sensibles sur les patients d’Ascension. Selon rapport, ni les médecins ni les patients n'ont été informés de l'effort. Toutefois, les sociétés ont assuré au quotidien que le projet n’enfreignait aucune loi.

C'est l'année dernière que le projet Nightingale a été lancé discrètement avec Ascension, selon des documents internes consultés par le Wall Street Journal. Ascension est un système de santé catholique à but non lucratif qui comprend 34 000 prestataires qui voient des patients dans plus de 2 600 hôpitaux, cabinets médicaux et autres établissements dans 21 États et dans le District de Columbia. Google et Ascension n’ont informé ni les médecins ni les patients de l’accès aux données de santé par Google, a rapporté le WSJ.

Dans le cadre de Nightingale, au moins 150 employés de Google consultent des informations sur la santé des patients, notamment des diagnostics, des résultats de tests de laboratoire, des dossiers d'hospitalisation, le nom et la date de naissance des patients et d'autres données, a rapporté le journal en citant les documents vus ainsi que des sources. Au total, des dossiers médicaux complets des patients sont mis à la disposition du géant de la Silicon Valley dans le cadre du projet, a noté le journal.

Dans un rapport publié à la suite de celui du Wall Street Journal, le New York Times a corroboré une grande partie du premier rapport en écrivant que des « douzaines d'employés de Google » pourraient avoir accès à des données sensibles sur des patients et que certains employés de Google pourraient avoir téléchargé certaines de ces données.


Selon le WSJ, Google utilise les données en partie pour concevoir un nouveau logiciel, soutenu par une intelligence artificielle avancée et l'apprentissage automatique, qui se concentrent sur les patients individuels pour suggérer des changements à leurs soins. Le nouveau logiciel va se servir des outils IA pour personnaliser les soins offerts aux patients des établissements d’Ascension. Pour travailler sur le logiciel, les employés de Google, ont accès à l'information des patients, comme nous l’avons dit plus haut, y compris certains employés de Google Brain, une division de recherche scientifique de l'entreprise.

Selon des personnes qui ont connaissance du projet, certains employés d'Ascension ont soulevé des questions sur la façon dont les données sont collectées et partagées, tant d'un point de vue technologique qu'éthique. Cependant, dans un communiqué de presse qui a suivi la publication du rapport du Wall Street Journal, les entreprises ont déclaré que l'initiative est conforme à la loi fédérale sur la santé et que leur projet comprend des protections solides pour les données des patients. Des experts en protection de la vie privée ont confirmé cette conformité en disant que cela est permis en vertu de la loi fédérale. Il s’agit de la Health Insurance Portability and Accountability Act de 1996, qui permet généralement aux hôpitaux de partager des données avec des partenaires commerciaux sans en informer les patients, à condition que l'information soit utilisée « uniquement pour aider l'entité couverte à remplir ses fonctions de soins de santé ».

La réaction de Google

Suite aux révélations du Wall Street Journal, Google a publié un billet de blog pour éclaircir la situation par le biais de Tariq Shaukat, President, Industry Products and Solutions, Google Cloud :

Aujourd’hui, nous sommes fiers d’annoncer davantage de détails sur notre partenariat avec Ascension, l’un des principaux systèmes de santé à but non lucratif du pays, afin de leur apporter une technologie qui les aide à fournir de meilleurs soins aux patients de l’ensemble des États-Unis. Il y a eu beaucoup de spéculations sur ce partenariat, nous voulons donc nous assurer que tout le monde dispose des faits.

Premièrement : quel est le travail que nous faisons avec Ascension ? En juillet, lors de notre appel aux résultats du deuxième trimestre, nous avions annoncé que « les solutions d'IA et de ML de Google Cloud aident les organisations de soins de santé telles qu'Ascension à améliorer l'expérience et les résultats en matière de soins de santé ». Notre collaboration avec Ascension est exactement cela : un arrangement d'affaires visant à aider un fournisseur en lui fournissant les dernières technologies, au même titre que ce que nous faisons avec des dizaines d'autres fournisseurs de soins de santé. Ces organisations, comme Ascension, utilisent Google pour gérer en toute sécurité les données de leurs patients, dans le respect de normes de confidentialité et de sécurité strictes. Ils sont les gardiens des données et nous fournissons des services en leur nom.

Notre travail avec Ascension se concentre sur trois choses :
  • Migration de l’infrastructure d’Ascension vers le cloud : le partenariat modernisera l’infrastructure d’Ascension, ce qui leur permettra de migrer leur entrepôt de données sur site et leurs environnements d’analyse vers leur propre environnement Google Cloud privé et sécurisé. Les éléments clés de ce travail porteront sur la connectivité réseau et système, l'intégration des données, la confidentialité et la sécurité, ainsi que la conformité.
  • Utilisation des outils de productivité de G Suite : cela renforcera la capacité des employés d’Ascension à communiquer et à collaborer en toute sécurité en temps réel, en soutenant les équipes de soins interdisciplinaires et d’opérations sur les sites de soins Ascension.
  • Extension des outils aux médecins et au personnel infirmier pour améliorer les soins : notre objectif est de fournir des outils que Ascension pourrait utiliser pour améliorer la qualité clinique et la sécurité des patients.

Deuxièmement : qu'en est-il des données sur les patients ? Tous les travaux de Google avec Ascension respectent les réglementations en vigueur dans l’industrie (y compris HIPAA) en ce qui concerne les données des patients et sont accompagnés de directives strictes en matière de confidentialité, de sécurité et d’utilisation des données. Nous avons conclu un contrat d’association avec Ascension, qui régit l’accès aux informations de santé protégées dans le but d’aider les prestataires à prendre en charge les soins des patients. Il s’agit là d’une pratique courante dans le domaine des soins de santé, car les données des patients sont fréquemment gérées dans des systèmes électroniques largement utilisés par les infirmières et les médecins pour dispenser les soins. Soyons clairs: en vertu de cet arrangement, les données d’Ascension ne peuvent être utilisées que pour fournir les services que nous proposons en vertu de l’accord, et les données des patients ne peuvent pas et ne seront pas combinées avec des données de consommateurs de Google.

Enfin : certaines des solutions sur lesquelles nous travaillons avec Ascension ne sont pas encore en déploiement clinique actif, mais plutôt en phase de test précoce. C'est l'une des raisons pour lesquelles nous avons utilisé un nom de code pour le travail - dans ce cas, "Nightingale".
Google a même rédigé une FAQ sur le sujet.


La réaction d'Ascension

Dans un billet de blog, Ascension a indiqué travailler en partenariat avec Google pour optimiser la santé et le bien-être des individus et des communautés en plus de fournir un portefeuille complet de fonctionnalités numériques qui améliorent l'expérience des consommateurs, des patients et des prestataires de soins d'Ascension dans le continuum de soins.

« Alors que l'environnement des soins de santé continue d'évoluer rapidement, nous devons nous transformer pour mieux répondre aux besoins et aux attentes de ceux que nous servons, ainsi que de nos prestataires et fournisseurs de soins de santé. Cela nécessitera l'intégration programmatique de nouveaux modèles de soins fournis via les plateformes, les applications et les services numériques qui font partie de l'expérience quotidienne de ceux que nous servons », a déclaré Eduardo Conrado, vice-président exécutif, Stratégie et innovations, Ascension.

Ascension améliorera l'expérience des patients et des consommateurs, ainsi que des prestataires et des collaborateurs, et fera progresser sa mission de fournir des soins personnalisés et compatissants à tous, en particulier aux personnes vivant dans la pauvreté et les plus vulnérables, grâce à de nouvelles fonctionnalités, notamment:
  • Rationaliser l’engagement des consommateurs dans les soins de santé et leur donner la possibilité de participer activement au maintien de leur santé.
  • Améliorer l'expérience des fournisseurs de soins grâce à la technologie et doter les fournisseurs de soins de connaissances qui leur permettent de mieux prévoir et gérer les besoins des patients.
  • Améliorer l’efficacité des opérations technologiques d’Ascension afin que les ressources puissent être transférées de solutions isolées à des solutions innovantes au sein de plateformes intégrées.

La collaboration Ascension-Google comprendra :
  • Moderniser l’infrastructure d’Ascension en passant à la plateforme Google Cloud sécurisée, fiable et intelligente. Les éléments clés de ce travail porteront sur la connectivité réseau et système, l'intégration des données, la confidentialité et la sécurité, ainsi que la conformité.
  • Le passage aux outils de productivité et de collaboration de Google Suite G Suite. Utiliser G Suite renforcera la capacité des collaborateurs Ascension à communiquer et à collaborer en toute sécurité en temps réel, en soutenant les équipes de soins interdisciplinaires et d’opérations sur tous les sites de soins Ascension.
  • Explorer les applications d’intelligence artificielle et d’apprentissage automatique susceptibles d’améliorer la qualité et l’efficacité cliniques, la sécurité des patients et la défense des intérêts des populations vulnérables, ainsi que d’augmenter la satisfaction des consommateurs et des prestataires.
Que peut voir Google ? À peu près tout

Les données patient partagées avec Google incluent les noms, dates de naissance, adresses, membres de la famille, allergies, immunisations, radiographies, enregistrements d'hospitalisation, tests de laboratoire, médicaments, états pathologiques et « certaines réclamations de facturation et autres enregistrements cliniques », selon le Wall Street Journal. Le partenariat « couvre les dossiers médicaux personnels d'environ 50 millions de patients d'Ascension », note le quotidien.

Et d'assurer que « ni les médecins ni les patients n'ont été officiellement informés de cet arrangement », précisant que Google et Ascension ont lancé le projet « en secret l'an dernier ».

Google semble avoir raison de dire que le partenariat n'enfreint pas la HIPAA (loi sur la transférabilité et la responsabilité en matière d'assurance maladie). Comme le souligne le WSJ, cette loi « autorise généralement les hôpitaux à partager des données avec leurs partenaires commerciaux sans prévenir les patients, à condition que ces informations soient utilisées "uniquement pour aider l'entité couverte à s'acquitter de ses fonctions en matière de soins de santé" ». Un expert cité par le WSJ a noté que Google risquerait de violer la loi « s'il utilisait les données relatives à la santé pour effectuer des recherches indépendantes ne relevant pas du champ des soins aux patients ».

Ascension ne paye pas Google pour ces services, indique le Journal, mais le travail de Google avec Ascension pourrait déboucher sur des projets rentables. Google utilise les données des patients d'Ascension « en partie pour concevoir un nouveau logiciel, basé sur une intelligence artificielle avancée et un apprentissage automatique qui pourrait suggérer des modifications individuelles aux soins des patients », avance le Journal. Google pourrait vendre ce logiciel à d'autres établissements de soins de santé. Dans le cadre du projet, « les membres du personnel d'Alphabet Inc., le parent de Google, ont accès aux informations sur les patients, comme l'indiquent des documents internes », écrit le Journal.

Un organisme de réglementation fédéral américain a ouvert une enquête sur le contrat entre Google et Ascension, a rapporté mardi le Wall Street Journal. Le Bureau des droits civils du ministère de la Santé et des Services sociaux examinera la collecte de données pour s'assurer que le partenariat est en conformité avec la loi HIPAA, qui protège les informations médicales, a déclaré le Journal.

Source : Google, Wall Street Journal, Ascension

Voir aussi :

Les USA envisagent une importante enquête antitrust sur Apple, Amazon, Google et Facebook, une menace qui fait chuter le prix des actions
Les e-mails d'Apple, Facebook, Amazon, Google, Google exigés dans l'enquête du panel de la Chambre des Etats-Unis, pour élucider leurs pratiques commerciales et leurs acquisitions antérieures
YouTube fait actuellement l'objet d'une enquête fédérale pour son incapacité à protéger les enfants, d'après un rapport du Washington Post
Le Congrès US met la pression à Google et exige des détails sur la faille de sécurité de Google+, qui pourrait avoir affecté 500 000 comptes
Les dirigeants des entreprises de technologie qui mentent au sujet de violations de vie privée risquent 20 ans de prison, en vertu d'un nouveau projet de loi du Sénat

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de no2303
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 13/11/2019 à 13:10
Google, comme Facebook, a une fâcheuse tendance à décider unilatéralement de ce qui est bon pour le monde dans des domaines de plus en plus variés et terrifiants. "Arrête de protester, utilisateur adoré, c'est pour ton bien !"
7  0