Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le fournisseur d'infrastructures cloud DigitalOcean lève 100 millions de dollars en dette
Une levée qui porte la dette totale du groupe à 300 millions de dollars

Le , par Stéphane le calme

5PARTAGES

6  0 
DigitalOcean, un fournisseur d'infrastructures cloud se concentrant sur les petites entreprises et les jeunes entreprises, a annoncé qu'il avait obtenu 100 millions de dollars de nouvelles dettes auprès d'un groupe d'acheteurs, ce qui porte son augmentation de la dette de 2016 à 300 millions de dollars. L’augmentation de près de 200 millions de dollars de la dette de l’entreprise en 2016 a été précédée d’un recouvrement de 83 millions de dollars en 2015.

Cette information, qui a été communiquée par Yancey Spruill (le directeur général de la société spécialisée dans le cloud) arrive un mois seulement après que la société ait procédé à la suppression de postes (il serait question de 10 % des effectifs) :

« Je suis heureux d'annoncer que nous avons conclu un financement par emprunt bancaire de 300 millions de dollars, avec un consortium de prêteurs commerciaux de premier ordre, ce qui augmente le capital disponible pour nous pour un investissement dans la construction d'une entreprise qui répond aux besoins des développeurs, des entrepreneurs et les petites entreprises du monde entier. Avec ce capital, qui comprend un financement de 100 millions de dollars provenant de nouveaux prêteurs, nous avons entièrement financé notre entreprise et sommes désormais suffisamment équipés pour atteindre la rentabilité, mais aussi notre aspiration de plus de 1 milliard de dollars de revenus au cours des cinq prochaines années.

« Pour notre équipe, c'est une énorme nouvelle, mais pour notre communauté, nous pensons qu’elle l’est encore plus. Lorsque DigitalOcean a été fondé, nous nous sommes concentrés sur la création d'une offre spécifiquement adaptée aux besoins d'un segment mal desservi du marché - le développeur. Au fil du temps, à mesure que nos offres se sont élargies, nous avons élargi notre champ d'action pour inclure les entrepreneurs et les petites et moyennes entreprises (PME), qui, comme les développeurs, ont besoin de solutions simples pour les aider à concrétiser leurs idées.

« Aujourd'hui, nous sommes fiers de soutenir une communauté qui compte plus de quatre millions de développeurs et une clientèle active de plus de 500 000 - dont plus de la moitié sont des entreprises. Nous avons également pu établir une forte présence à l'échelle mondiale, avec près des deux tiers de nos clients venant de l'extérieur des États-Unis ».


L'entreprise a l'intention d'utiliser les nouveaux fonds pour investir dans des partenariats, stimuler l'investissement dans les produits et accroître ce que son PDG a appelé une capacité de vente interne « à un stade précoce ».

DigitalOcean a un mouvement de mise sur le marché assez efficace, en d’autres termes il peut attirer de nouveaux clients à des coûts relativement bas. Selon son PDG, la structure le fait en attirant des millions de personnes (environ quatre millions) chaque mois sur son site Web, ceux-ci se transforment en dizaines de milliers de nouveaux clients.

« Alors que nous passons à notre prochaine phase de croissance, je promets que nous continuerons de faire évoluer notre entreprise d'une manière qui non seulement soutient ces individus et ces équipes, mais les aide également à prospérer. Pour notre propre équipe, nous nous efforçons de continuer à investir et à améliorer nos capacités chez DigitalOcean afin de mieux servir nos clients.

« J'étends la promesse à chaque client existant et futur que nous nous concentrons sur une croissance plus rapide afin que vous n'ayez jamais à penser aux complexités de la mise à l'échelle de votre infrastructure. Nous gagnons de plus en plus en expertise afin de pouvoir continuer à fournir les fonctionnalités, les formations et l'assistance dont vous avez besoin à un prix abordable. Et nous grandissons ensemble afin de pouvoir unir davantage notre communauté et d'aider encore plus de développeurs, fondateurs et équipes à résoudre des problèmes difficiles et à capitaliser sur leurs idées pour créer des logiciels qui changent le monde ».

Source : DigitalOcean

Et vous ?

Connaissiez-vous le fournisseur DigitalOcean ?
Que pensez-vous de ses services ?
Une plus-value par rapport à la concurrence ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 24/02/2020 à 15:25
Citation Envoyé par MarieKisSlaJoue Voir le message
Sauf qui faut bien commencer un moment, et donc on fait comment sans se creer une dette ? La dette est une partie integrante de l'economie, donc oui ca peut parraitre etrange pour un acteur economique qui est juste un foyer ou on craint les dette, mais pour une entreprise, la dette est normal, c'est synonyme d'avoir de l'investissement, donc c'est un succes.
Non, la dette n'est pas une partie intégrante de l'économie!

Pour une entreprise, la dette ne doit pas être une fin en soit; la dette doit exister pendant une période limitée pour financer non pas le fonctionnement journalier de l'entreprise mais pour financer une opération spécifique (par exemple, l'ouverture d'un nouveau marché dans un pays étranger, le lancement d'un nouveau produit, etc.) et le remboursement de cette dette doit être planifié dès le début.

Quand on a une société qui accumule chaque année des pertes pendant plus de 10 ans, elle ne répond tout simplement pas à une demande du marché!

Le monde de la startup venu des USA a totalement dévoyé la notion de l'entreprise: 1° On invente des startups qui ne gagnent jamais d'argent et on les gardent en vie artificiellement via de la dette qui ne sera jamais remboursée 2° On multiplie les refinancements jusqu'à trouver un gogo qui rachète la société aux fondateurs en pensant pouvoir trouver un autre gogo qui la lui rachètera encore plus cher...

C'est devenu simplement un jeu de l'avion! Cela devient un système de Ponzi dont la définition est...

"Un montage financier frauduleux qui consiste à rémunérer les investissements des clients essentiellement par les fonds procurés par les nouveaux entrants. Si l'escroquerie n'est pas découverte, elle apparaît au grand jour au moment où elle s'écroule, c'est-à-dire quand les sommes procurées par les nouveaux entrants ne suffisent plus à couvrir les rémunérations des clients"
1  0 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 24/02/2020 à 12:27
Citation Envoyé par vxlan.is.top Voir le message


Je comprends pas ce qu'il y a de choquant

-VX
Mais il n'y a rien de choquant, mon gars!

Il y a juste que tu n'as pas compris ma contribution

Oui, il y a une erreur de français (on ne lève pas une dette), mais ce n'est pas le sujet de mon propos!

Tout l'intérêt de ce "lever une dette" n'est pas dans son statut d'erreur de la langue française, mais dans le fait que cela décrit très exactement la réalité qui se cache derrièrer les jolis termes des financiers et les discours des médias qui tous présentent comme une "sucess story" quand une startup obtient un financement pour poursuivre ses activités!

Une vraie "success story", c'est quand une entreprise est pérenne et qu'elle fait des bénéfices grâce à ses activités et non pas quand elle doit emprunter de l'argent à des gogos pour survivre!

Mais c'est vrai que dans ce monde de fou, les Twitter et autres Tesla qui cumulent des dizaines de milliards de dettes depuis leur fondation sont l'exemple à suivre pour tout entrepreneur en herbe...
1  1 
Avatar de MarieKisSlaJoue
Membre expert https://www.developpez.com
Le 24/02/2020 à 14:24
Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
Mais il n'y a rien de choquant, mon gars!

Il y a juste que tu n'as pas compris ma contribution

Oui, il y a une erreur de français (on ne lève pas une dette), mais ce n'est pas le sujet de mon propos!

Tout l'intérêt de ce "lever une dette" n'est pas dans son statut d'erreur de la langue française, mais dans le fait que cela décrit très exactement la réalité qui se cache derrièrer les jolis termes des financiers et les discours des médias qui tous présentent comme une "sucess story" quand une startup obtient un financement pour poursuivre ses activités!

Une vraie "success story", c'est quand une entreprise est pérenne et qu'elle fait des bénéfices grâce à ses activités et non pas quand elle doit emprunter de l'argent à des gogos pour survivre!

Mais c'est vrai que dans ce monde de fou, les Twitter et autres Tesla qui cumulent des dizaines de milliards de dettes depuis leur fondation sont l'exemple à suivre pour tout entrepreneur en herbe...
Sauf qui faut bien commencer un moment, et donc on fait comment sans se creer une dette ? La dette est une partie integrante de l'economie, donc oui ca peut parraitre etrange pour un acteur economique qui est juste un foyer ou on craint les dette, mais pour une entreprise, la dette est normal, c'est synonyme d'avoir de l'investissement, donc c'est un succes.
1  1 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 24/02/2020 à 16:17
Quel que soit le montage financier, une levée de fonds, c'est forcément une dette.

Pour une startup, on parle de "business angel".
Pour un particulier, c'est un banquier
On sait tous que les banquiers managent essentiellement par les nombres.
Les business angels, ils managent pas par les sentiments et la philanthropie non plus...

Quand tu veux construire une baraque et que tu veux être financé, le geste technique financier associé, c'est une "levée de fonds".

Tu veux construire ou faire quelque chose qui nécessite du capital et un minimum de cash-flow ? Ben tu fais une levée de fonds.
Point barre...

Je vais quand même pas développer sur quelque chose d'archétypal d'un point de vue socio-économique (j'ai pas de thunes, donc je dois trouver des thunes, donc je dois trouver quelqu'un qu'a des thunes, donc je vais m'endetter). Ton post est simplement un scoop que l'humanité connait depuis des millénaires

Mais c'est aussi parce que tu réduis la finance à des dimensions de controverse, de complotisme et de méfiance/défiance.

En presque 35 ans de vie pro, j'ai connu au moins 5 ou 6 startups dans l'IT qui ont fait des levées de fonds de X millions de $ en "full bank debt", qui ont été capables de rembourser leur levée de fonds avec prise de bénéfices en moins de 5 ans. Je connais personnellement 3 de ces types (certes aux US) qui sont devenus millionnaires après avoir mis toutes leurs c******s sur la table après des levées de fonds.

Pour te dire, en particulier, il y en a un à qui on a coupé l'électricité quelques heures avant que son compte en banque ne soit crédité de plusieurs millions de dollars quelques heures après. Il aurait même pu racheter la compagnie d'électricité juste pour le plaisir de virer le top management

Mais je sais, probablement des pourris qui profitent du système parce qu'ils sont riches

A lire les gens ici, une levée de fonds c'est quelque chose d'amoral et forcément synonyme de capitalisme outrancier

-VX
0  0 
Avatar de MarieKisSlaJoue
Membre expert https://www.developpez.com
Le 24/02/2020 à 16:27
Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
Non, la dette n'est pas une partie intégrante de l'économie!
Explique moi un systeme economique sans dette ?

Qu'on rigole !
1  1 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 23/02/2020 à 9:06
Le fournisseur d'infrastructures cloud DigitalOcean lève 100 millions de dollars en dette,
une levée qui porte la dette totale du groupe à 300 millions de dollars
"Lever une dette"????

Que voilà une formulation plutôt bizarre: "On fait un emprunt", "On obtient un financement" mais "On ne lève pas une dette" me direz-vous.

Et pourtant... Ce "Lever une dette" résume parfaitement la réalité de la situation que tous les lecteurs devraient avoir en tête lorsque un média annonce l'immense succès de la startup X ou Y parce qu'elle a réussi à obtenir un financement...

En fait, le principaux succès de la grande majorité des startup est simplement de s'endetter

PS: Merci aux modérateurs et au rédacteur à l'origine du texte de ne pas le modifier. Ce "Lever un dette" devrait entrer dans le dictionnaire!
1  2 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 24/02/2020 à 10:35
Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
"Lever une dette"????

Que voilà une formulation plutôt bizarre: "On fait un emprunt", "On obtient un financement" mais "On ne lève pas une dette" me direz-vous.

Et pourtant... Ce "Lever une dette" résume parfaitement la réalité de la situation que tous les lecteurs devraient avoir en tête lorsque un média annonce l'immense succès de la startup X ou Y parce qu'elle a réussi à obtenir un financement...

En fait, le principaux succès de la grande majorité des startup est simplement de s'endetter

PS: Merci aux modérateurs et au rédacteur à l'origine du texte de ne pas le modifier. Ce "Lever un dette" devrait entrer dans le dictionnaire!
N'importe quoi. Encore une belle tempête dans un verre d'eau suite à une traduction maladroite mais c'est un peu le leitmotiv ici

L'article original parle de levée de fonds au travers de "bank debt financing" qui se traduit en français par "financement par emprunt".
La 2ème forme de financement la plus utilisée par les startups est "l'equity financing", qui se traduit par "financement par actions".

A noter également que de nombreuses startups effectuent des montages financiers hybrides en mixant les 2 types de financement.

Je comprends pas ce qu'il y a de choquant

-VX
0  1