Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le marché du cloud chinois a connu une croissance de 67% au dernier trimestre 2019
Un essor qui ne sera pas freiné par la pandémie COVID-19 selon Canalys

Le , par Stéphane le calme

12PARTAGES

6  0 
Canalys estime que le marché chinois des services d’infrastructure cloud a progressé de 66,9 % au quatrième trimestre 2019, les dépenses totales ayant atteint 3,3 milliards de dollars. La Chine représentait 10,8 % du total mondial, ce qui en fait le deuxième marché en importance. Il est toutefois loin derrière le marché américain, avec 10,8 % de parts du marché mondial contre 47 %.

Tout au long de l’année 2019, la croissance a été menée par une demande en hausse pour les services de calcul et de stockage Cloud. Les entreprises publiques et privées se lancent dans des projets de transformation numérique et développent des plateformes et des applications pour créer de nouveaux services.

Selon Canalys, les principaux clients Cloud en Chine sont issus des domaines du gaming, de la santé, de la finance, du transport et de l’industrie. La reconnaissance faciale se développe également à vive allure grâce à l’essor de la Smart City dans le pays.

Les champions chinois du cloud (Alibaba Cloud, Tencent Cloud et Baidu AI Cloud) ont réagi rapidement à l’épidémie COVID-19 en Chine au début de 2020, donnant accès à des services de calcul à la demande, d’intelligence artificielle et d’autres services pour soutenir les ministères, les entreprises, les instituts de recherche et les étudiants.

« Les avantages du cloud computing sont démontrés par les principaux fournisseurs de services cloud en réponse à l’escalade de la crise du coronavirus », a déclaré Yih Khai Wong, analyste principal. « Ils ont rapidement déployé des mesures de continuité pour les organisations et établi des charges de travail à forte intensité de ressources pour analyser de vastes ensembles de données. Les entreprises cloud ont ouvert leurs plateformes, permettant aux clients, nouveaux et existants, d’utiliser plus de ressources gratuitement pour aider à maintenir leurs opérations. Ils ont fourni un accès gratuit aux établissements de recherche afin d’accélérer le dépistage des médicaments pour les vaccins potentiels. Les élèves ont également bénéficié de l’accès aux outils d’apprentissage en ligne installés sur les plateformes suite à la fermeture des écoles. Cela a créé un précédent pour les entreprises technologiques du monde entier qui offrent des services basés sur le cloud pour aider les organisations touchées par le coronavirus.


Par exemple, Alibaba Cloud a offert des crédits aux organisations à utiliser sur différents services à l’instar de son Elastic Compute Service. Ce dernier permet à des tiers de louer des serveurs sur lesquels exécuter leurs propres applications web. Il permet un déploiement extensible des applications en fournissant une interface web par laquelle un client peut créer des machines virtuelles, c'est-à-dire des instances du serveur, sur lesquelles le client peut charger n'importe quel logiciel de son choix. Un client peut créer, lancer, et arrêter des instances de serveurs en fonction de ses besoins, et paye en fonction du temps d'usage des serveurs, d'où le terme d'« Élastique » (Elastic en anglais).

Alibaba a mis sa plateforme d’IA à la disposition des établissements de recherche gratuitement afin d’accélérer le séquençage des gènes, le dépistage des protéines et les travaux connexes dans le traitement et la prévention du coronavirus.

Tencent Cloud a également mis sa plateforme à la disposition des équipes de recherche d’universités partout dans le pays. Il a lancé Cloud Office Portfolio pour soutenir le travail à distance, une offre qui comprend Tencent Meeting et WeChat Work. Les outils de chat audio et vidéo étaient disponibles gratuitement pour soutenir les entreprises et les étudiants.

Baidu AI Cloud a rendu sa plateforme de consultation médicale en ligne gratuite pour toutes les requêtes médicales, plateforme qui a traité plus de 15 millions de requêtes. De même, Baidu AI Cloud a ouvert sa plateforme et son algorithme d’IA gratuitement aux établissements de recherche tout en élaborant des outils de cartographie pour suivre la propagation initiale du virus afin d’aider les efforts locaux d’intervention.

Pur l’ensemble de l’année 2019, les dépenses de services d’infrastructure cloud en Chine ont augmenté de 63,7 % et dépassent désormais les 10,7 milliards de dollars. Alibaba Cloud le domine largement avec 46 % de parts du marché. Tout comme Amazon aux États-Unis, il est intéressant de constater qu’Alibaba règne à la fois sur le e-commerce et sur le Cloud à l’échelle nationale.

En deuxième position, nous retrouvons Tencent avec 18 % de parts du marché. Là encore, nous pouvons noter une similitude avec Microsoft Azure qui occupe la seconde place du marché américain et cumule à peu près le même pourcentage de parts du marché.

Enfin, Baidu AI Cloud se hisse en troisième position avec 8,8 % de parts du marché et peut donc être perçu comme l’équivalent chinois de Google Cloud pour les États-Unis.

Malgré l’impact du coronavirus au premier trimestre 2020, le marché devrait poursuivre sa croissance. D’ailleurs, cette crise pourrait même stimuler le développement du nuage. Alors que les entreprises utilisant déjà le Cloud y reviendront, d’autres ayant commencé à l’utiliser pendant la pandémie par obligation pourraient décider de continuer à s’en servir.

Source : Canalys

Et vous ?

Mettre à disposition gratuitement sa plateforme cloud, une bonne stratégie dans le cas d'espèce ?
Partagez-vous l'optimisme de Canalys ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !