Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

IDC : les dépenses en infrastructure informatique dans le cloud ont continué de croître au premier trimestre 2020
Tandis que les environnements non cloud ont observé une baisse à deux chiffres

Le , par Stéphane le calme

38PARTAGES

6  0 
Selon le baromètre IDC, les revenus des fournisseurs provenant de la vente de produits d'infrastructure informatique (serveur, stockage d'entreprise et commutateur Ethernet) pour les environnements cloud, y compris le cloud public et privé, ont augmenté de 2,2 % au premier trimestre 2020 (1T20) tandis que les investissements dans les infrastructures traditionnelles, hors cloud, ont plongé de 16,3 % d'une année sur l'autre.

L'impact grandissant de la pandémie de COVID-19 a été le principal facteur à l'origine des dépenses d'infrastructure au premier trimestre. Des lockdown généralisés à travers le monde et une réouverture progressive des économies ont déclenché une demande accrue de services basés sur le cloud aussi bien chez les particuliers que chez les entreprises, entraînant une demande supplémentaire pour les serveurs, le stockage et l'infrastructure de réseau utilisés par les centres de données des fournisseurs de services cloud. En conséquence, le cloud public a été le seul segment de déploiement à échapper aux baisses d'une année sur l'autre au 1T20, atteignant 10,1 milliards de dollars de dépenses en infrastructure informatique, avec une croissance de 6,4 % d'une année sur l'autre. Les dépenses en infrastructure de cloud privé ont diminué de 6,3 % d'une année sur l'autre au premier trimestre pour s'établir à 4,4 milliards de dollars.

IDC s'attend à ce que le rythme fixé au premier trimestre se poursuive pendant le reste de l'année, l'adoption du cloud continuant de bénéficier d'un coup de pouce supplémentaire, stimulée par la demande de déploiement d'infrastructures plus efficaces et plus résilientes. Pour l'année entière, les investissements dans l'infrastructure informatique cloud vont dépasser les dépenses en infrastructure non cloud et atteindront 69,5 milliards de dollars, soit 54,2 % des dépenses globales en infrastructure informatique. Les dépenses en infrastructure de cloud privé devraient se redresser au cours de l'année et compenser les baisses du premier trimestre conduisant à une croissance de 1,1 % pour l'année entière. Les dépenses en infrastructure de cloud public augmenteront de 5,7 % et atteindront 47,7 milliards de dollars, ce qui représente 68,6 % des dépenses totales en infrastructure de cloud.

La disparité dans la dynamique des dépenses d'infrastructure en 2020 pour les environnements cloud et non cloud se répercutera sur les trois domaines d'infrastructure informatique - commutateurs Ethernet, plates-formes de calcul et de stockage. Dans les environnements de déploiement cloud, les plates-formes de calcul resteront la catégorie la plus importante de dépenses en infrastructure informatique cloud avec 36,2 milliards de dollars, tandis que les plates-formes de stockage seront le segment à la croissance la plus rapide avec des dépenses en augmentation de 8,1 % à 24,9 milliards de dollars. Le segment des commutateurs Ethernet croîtra de 3,7 % d'une année sur l'autre.

Au niveau régional, les variations d'une année sur l'autre des revenus des fournisseurs dans le secteur de l'infrastructure informatique cloud ont varié de manière significative au cours du 1T20, allant de 21% de croissance en Chine à une baisse de 12,1% en Europe occidentale.


Revenus mondiaux des principaux fournisseurs d'infrastructures informatiques cloud, part de marché et croissance d'une année sur l'autre, 1T20

Parmi les principaux fournisseurs d'infrastructures informatiques dans le cloud, Dell Technologies a continué d'être en tête avec des revenus de 2,5 milliards de dollars et une part de marché de 17,4 % pour le trimestre, en croissance de 1 % en glissement annuel. Malgré le fait que Hewlett Packard Enterprise - en plus du partenaire de coentreprise chinois H3C – a été deuxième avec 1,5 milliard de dollars et 11,9 % de part de marché, la croissance des revenus a chuté de 11,8 %.

Selon IDC, le peloton de tête est suivi par Inspur / Inspur Power Systems et Cisco qui sont à la troisième place (IDC déclare une égalité statistique sur le marché mondial de l'infrastructure informatique cloud lorsqu'il existe une différence d'un pour cent ou moins dans les parts de revenus des fournisseurs entre deux ou plusieurs fournisseurs). Les activités d'Inspur ont enregistré un chiffre d'affaires de 868 millions de dollars, soit une croissance de 36,4 % et une part de marché de 6 %, tandis que Cisco a enregistré un chiffre d'affaires de 847 millions de dollars, une baisse de 18,4 % et une part de marché de 5,8%.

Lenovo a complété le top 5 avec 847 millions de dollars de chiffre d'affaires, avec une croissance de seulement 0,5 % et une part de marché de 4,6 %.

À long terme, IDC prévoit une croissance des dépenses en infrastructure informatique cloud à un taux de croissance annuel composé (TCAC) de 9,6 % sur cinq ans, atteignant les 105,6 milliards de dollars en 2024 et représentant 62,8 % des dépenses totales en infrastructure informatique. Les centres de données de cloud public représenteront 67,4 % de ce montant, avec un TCAC de 9,5 %. Les dépenses en infrastructure de cloud privé augmenteront à un TCAC de 9,8 %. Les dépenses en infrastructure informatique non cloud vont légèrement rebondir en 2020 mais continueront de baisser avec un TCAC sur cinq ans de -1,6 %.

Source : IDC

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !