Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

COVID-19 a conduit les organisations à accélérer leur plan de migration vers le cloud
Selon un sondage de Faction

Le , par Stéphane le calme

10PARTAGES

4  0 
Plus de la moitié des répondants à une nouvelle enquête accélèrent leur calendrier d'adoption du cloud ou avancent comme prévu pendant la pandémie COVID-19, et ce nombre monte à 59 % parmi les répondants envisageant VMware Cloud on AWS. Notons que l'enquête est centrée sur VMware Cloud on AWS dans un large éventail d'organisations sur leur adoption actuelle et future du service.

VMware Cloud on AWS est une plateforme de cloud hybride, lancée par VMware en 2017. Soutenue par l'infrastructure de cloud public AWS, la plateforme permet l'utilisation de services natifs AWS dans le cloud et d'outils de gestion cohérents entre les centres de données VMware sur site et le cloud. Selon le rapport, les organisations ayant déjà investi dans les outils VMware, les intégrations de systèmes et le personnel qualifié trouvent souvent VMware Cloud on AWS attrayant. La plateforme réduit les frais généraux opérationnels et peut accélérer l'adoption du cloud, avec des cas d'utilisation tels que l'extension de centre de données, la reprise après sinistre, les tests et le développement, les applications virtuelles, etc.


L'intérêt pour VMware Cloud on AWS continue d'être poussé, 25 % des répondants prévoyant d'ajouter ou d'augmenter leurs charges de travail au cours des 12 prochains mois. Le principal moteur est l'évolutivité, comme le rapportent 52 % des répondants. L'année à venir verra également une augmentation du taux de migration vers VMware Cloud on AWS, 28 % des répondants prévoyant de migrer le souhaitent au cours des 12 prochains mois, contre 23 % en 2019.

« Pour la deuxième année consécutive, les recherches de Faction reflètent un intérêt croissant pour VMware Cloud on AWS. Ceci est en grande partie dû à ses solutions dynamiques et à ses cas d'utilisation, y compris l'extension de centre de données », déclare Sean Charnock, PDG de Faction. « La pandémie COVID-19 souligne la nécessité de sécuriser des solutions évolutives qui permettent des économies tout en soutenant les initiatives stratégiques. »

L'étude du fournisseur de services de données multi-cloud Faction révèle que parmi les organisations où COVID-19 a suspendu ou annulé l'adoption du cloud, les principaux facteurs cités sont les pressions budgétaires (75 %) ainsi que les pénuries de personnel et l'incertitude macro-économique (chacun nommé par 41 pour cent des répondants).


Impact du COVID-19 sur le calendrier d'adoption du cloud

Les quatre principaux secteurs qui envisagent VMware Cloud sur AWS sont les services technologiques, les services financiers, le segment de la santé et le gouvernement. Les principaux cas d'utilisation exécutant actuellement VMware Cloud sur AWS sont l'extension de centre de données (26 %), les applications intégrées AWS (22 %) et la migration vers le cloud (18 %); parmi ceux qui envisagent VMware Cloud on AWS, les principaux cas d'utilisation sont l'extension de centre de données (25 %), la reprise après sinistre (23 %) et le test et le développement (17 %).

Il est intéressant de noter que les utilisateurs de cloud privé hors site devraient être une source majeure de croissance, car 62 % des répondants qui ont des charges de travail dans le cloud envisagent d'utiliser VMware Cloud on AWS ou envisagent de le déployer mais ne l'ont pas encore déployé.

La tendance à l'adoption planifiée du cloud est également confirmée par une enquête récente de MariaDB sur la réaction des entreprises mondiales au COVID-19. Les résultats de leur enquête montrent que 40 % des répondants accélèrent leur passage au cloud et 35 % n'anticipent aucun changement en raison de la pandémie. Ces résultats concordent avec l'enquête de Faction, indiquant que 51% des répondants accélèrent ou progressent avec l'adoption du cloud comme prévu.

Selon IDC, les dépenses mondiales en services cloud ont atteint les 233,4 milliards de dollars en 2019, et le tiers de ces dépenses a été orienté vers les cinq plus grands acteurs (Amazon Web Services, Microsoft, Salesforce.com, Google et Oracle), un groupe qui a connu une croissance annuelle de 35 %. En revanche, l'ensemble du marché du cloud a augmenté de 26 %.

« Le cloud s'étend bien au-delà du commerce électronique de niche et des recherches en ligne sponsorisées par des publicités. Il sous-tend toutes les activités numériques dont dépendent les particuliers et les entreprises dans ce contexte de pandémie», a déclaré Rick Villars, vice-président de la section Worldwide Research chez IDC. « Les entreprises ont parlé de voyages dans le cloud qui pourrait prendre jusqu'à dix ans. Désormais, elles cherchent à effectuer cette migration vers le cloud en moins de la moitié de ce temps. »

Le marché des services de cloud public a plus que doublé depuis 2016. Au cours de cette même période, les dépenses combinées en IaaS et PaaS ont presque triplé. IDC s'attend à ce que les dépenses en IaaS et PaaS continuent de croître à un rythme plus élevé que le marché global du cloud au cours des prochaines années, car la résilience, la flexibilité et l'agilité guideront les décisions relatives aux plateformes informatiques.

Source : rapport

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !