Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les entreprises dépassent d'environ 23 % le budget consacré aux dépenses liées au cloud et s'attendent à ce qu'elles augmentent de 47 % en 2021,
Selon un rapport de Flexera

Le , par Bill Fassinou

50PARTAGES

6  0 
Flexera, une société américaine de logiciels informatiques basée à Itasca, dans l’État de l’Illinois, a rendu public son rapport d’étude sur l’état du cloud en 2020. Le rapport de Flexera examine en détail les services de cloud computing afin de comprendre ce qui se passe actuellement dans le cloud, de l'allocation des dépenses aux statistiques d'adoption, en passant par l'utilisation, les tendances, ainsi que les stratégies. L’étude a révélé que les entreprises dépassent d’environ 23 % le budget consacré aux dépenses liées au cloud et s'attendent à ce qu’elles augmentent de 47 % en 2021.

Plusieurs rapports ont montré dernièrement que l’adoption du cloud croît rapidement. Toutefois, quelques problèmes restent à corriger et les coûts semblent évoluer constamment aussi. Flexera a réalisé son enquête au cours du premier trimestre 2020. Le rapport de Flexera a relevé l’avis de 750 décideurs et utilisateurs du cloud computing dans le monde sur le marché public, privé et multicloud. Il a également identifié leurs stratégies actuelles et futures en matière de cloud. Enfin, l'enquête a aussi interrogé les répondants sur l'impact de Covid-19 sur leurs organisations.

Amazon AWS est le premier choix des entreprises, suivi par Azure et GCP (Google Cloud Platform)

À en croire l’analyse des résultats de Flexera, AWS est désormais le premier fournisseur de cloud public dans le monde. Sur les 750 personnes interrogées, 76 % utilisent AWS à l’heure actuelle, 12 % l’expérimentent et 5 % prévoient l’adopter. Dans cette population, 69 % utilisent actuellement Azure, 18 % l’expérimentent et 5 % planifient son adoption. GCP est sur la troisième marche du podium, avec 34 % des répondants qui l’utilisent, 26 % qui expérimentent et 12 qui prévoit l’adopter. Environ 20 % d’entre eux utilisent actuellement l'infrastructure cloud d’Oracle.


Notons qu’une étude réalisée par Goldman Sachs auprès des DSI de grandes entreprises et publiée au mois de janvier a montré que Microsoft restait le fournisseur le plus populaire de services de cloud public, même si Amazon est le leader du marché en termes de revenus. En outre, Google a fixé l’année 2023 comme date limite pour dépasser ses concurrents sur le marché du cloud public. En bas du tableau, environ 19 %, 15 % et 7 % des répondants utilisent respectivement actuellement VMWare cloud sur AWS, IBM Public Cloud et Alibaba Cloud.

Alibaba quant à lui a annoncé en avril qu’il se prépare à investir 28 milliards de dollars dans le cloud computing du fait de l’augmentation de la demande en raison de la pandémie du Covid-19. Cet investissement sera réparti sur les trois prochaines années, selon les précisions de la société chinoise. En outre, il sera axé sur l'extension de son infrastructure cloud, notamment son système d'exploitation, ses serveurs et ses puces, dans ses centres de données. Cela lui permettra d’accroître son offre, de s’étendre à d’autres régions et de compenser l’écart avec ses concurrents.

Stratégie des entreprises en matière de cloud computing


L’étude de Flexera s’est intéressée à la stratégie de cloud computing des organisations ayant au moins 1 000 employés. Elle a révélé qu’environ 93 % de ces organisations se basent sur une stratégie multicloud. En effet, le terme multicloud fait référence au déploiement de plusieurs clouds du même type (public ou privé), issus de différents fournisseurs. Environ 6 % utilisent un cloud public et seulement 1 % des entreprises interrogées ont un cloud privé. Parmi les utilisateurs multicloud, 87 % ont adopté un cloud hybride et 6 % un cloud public multiple.

Dépense des organisations dans le cloud public

Selon les résultats de l’étude de Flexera, les organisations dépassent de 23 % environ le budget initialement alloué aux dépenses liées au cloud. De même, ces dernières s'attendent à ce que ces dépenses augmentent de 47 % l'année prochaine. « Nos clients remarquent que trois choses ne vont pas bien. Premièrement, ils remarquent que cela [le cloud] leur coûte plus cher que ce qu'ils avaient prévu pour l'adopter », a déclaré Adrian Bradley, conseiller sur la gestion des coûts liés au cloud computing chez KPMG, un réseau international de cabinets d’audit et de conseil.


« Deuxièmement, lorsqu'ils arrivent sur le cloud, ils constatent qu'ils dépensent plus que prévu, et bien souvent plus que ce qu'ils ont toujours dépensé. Troisièmement, ces derniers n'ont pas l'impression de tirer profit de ces dépenses », a-t-il expliqué. Selon lui, le plus gros problème est que les organisations font beaucoup de compromis en passant au cloud parce que le niveau de transformation numérique requis pour en tirer le meilleur parti n'est pas atteint. En d'autres termes, les organisations n'ont pas l'infrastructure nécessaire à l'adoption du cloud.

Selon Bradley, un autre facteur qui à l’origine de cela est que le cloud n'est pas statique. « Les nouveaux services similaires autour du calcul et du stockage sont généralement moins chers. Si vous migrez vers le cloud et ne faites rien, vous obtenez cette érosion de la valeur. La tarification tend à récompenser ceux qui investissent chaque année pour passer à des versions plus récentes », a-t-il déclaré. Cela dit, les optimisations de coûts intégrées peuvent permettre de réaliser des économies, mais ce n’est pas le cas malheureusement.

Par ailleurs, un autre aspect de ce problème est que les personnes chargées d'optimiser les coûts ont tendance à être différentes de celles qui construisent la technologie. De même, Bradley a déclaré qu'il existe un risque que les ingénieurs prennent des décisions d'approvisionnement qui sont déconnectées des besoins réels de l'entreprise. Ces différents points viennent confirmer la croissance rapide de la courbe des dépenses liées au cloud observée au deuxième trimestre 2020 par Synergy Research group, une entreprise de marketing et d’étude de marché pour le cloud.

Synergy a révélé que les dépenses du deuxième trimestre pour les services d’infrastructure cloud (IaaS, PaaS, cloud privé hébergé) ont atteint le cap des 30,5 milliards de dollars, soit une augmentation de 7,5 milliards de dollars par rapport au deuxième trimestre (T2) de 2019. Et sur les douze mois, les dépenses liées au cloud computing ont atteint les 111 milliards de dollars. Avant lui, Canalys avait aussi publié un rapport expliquant que les dépenses pour les services cloud au cours du second trimestre qui vient de s’achever ont dépassé les 30 milliards de dollars.

Les changements induits par le Covid-19 dans le cloud public et le nombre de choix dans les services cloud

Dans le lot des organisations interrogées, la stratégie cloud de 26 % des organisations a été largement impactée par le Covid-19, et plus que ce qu’elles avaient prévu, et 31 % d’entre elles ont été légèrement inquiétés par la crise. Autrement dit, les entreprises interrogées estiment que 30 % des dépenses liées au cloud sont gaspillées. En outre, le Covid-19 a aggravé le problème, la plupart des personnes interrogées déclarant que la pandémie a augmenté l'utilisation planifiée du cloud. Enfin, le rapport a révélé que le nombre de services proposés est également un problème.


« En effet, les clients ont du mal à comprendre quelle SKU parmi un ensemble d'offres similaires ils peuvent choisir », estime Scott Chancellor, directeur des produits et des technologies chez Apptio, une entreprise de logiciels. « Plutôt que d'utiliser, par exemple, une solution d'analyse de données préétablie par AWS, il serait peut-être judicieux de stocker les données à moindre coût dans des bacs S3 et d'utiliser l'une des options les moins coûteuses pour interroger ces données, et de les visualiser via un outil open source gratuit », a-t-il ajouté.

Alors, un fournisseur de cloud est-il plus avantageux qu'un autre ? Abuna Demoz, technicien spécialisé chez Apptio, a répondu non, ajoutant qu’il existe juste des différences dans la manière d'optimiser les dépenses liées au cloud. « AWS vous propose un plan d'économies, où plutôt que de vous engager à acheter une certaine taille de machine virtuelle sur un à trois ans, vous vous engagez à un montant que vous allez dépenser sur cette période, et donc vous obtenez un peu plus de flexibilité », a-t-il expliqué. Cette offre est différente de celui de Google avec GCP.

« GCP a une approche différente. Les remises pour utilisation soutenue vous permettent de réduire votre calcul en fonction de votre filigrane élevé d'utilisation soutenue sur 7, 14 ou 30 jours. Vous n'avez pas besoin de vous décider à l'avance ».

Top des services cloud en pleine expansion et les grandes initiatives cloud en 2020


Les services cloud qui connaissent une grande croissance en 2020 sont l’IdO (21 %), CaaS (Container-as-a-service pour 17 %), l’apprentissage automatique et l’IA (17 %), les entrepôts de données (12 %) et l’informatique sans serveur (serverless), avec une croissance de 12 %. Dans le cas des initiatives, les plus observées sont l’optimisation de l’utilisation actuelle du cloud (73 % des organisations), 61 % des organisations migrent davantage de charges de travail vers le cloud, 51 % étendent leur utilisation des conteneurs et 48 % se sont concentrées sur une stratégie cloud-first.

Source : Rapport d’étude de Flexera

Et vous ?

Que pensez-vous de ce rapport ? Pertinent ou pas ?

Voir aussi

Microsoft Azure domine sur le secteur du cloud public auprès des grandes entreprises, la tendance va continuer sur les trois ans à venir pour le concurrent d'AWS, selon une étude

Google aurait défini l'année 2023 comme date limite pour battre Amazon ou Microsoft dans le cloud computing. Autrement, l'entreprise envisagerait-elle de sortir du marché du cloud computing ?

Alibaba va investir 28 milliards de dollars dans les services de Cloud Computing, après que le coronavirus a stimulé la demande

Les dépenses pour les services cloud ont dépassé les 30 milliards de dollars au second trimestre, avec une croissance incrémentale qui continue d'augmenter, rapportent Synergy Research et Canalys

Gartner : Le marché mondial du cloud public devrait connaître une hausse de 17,3 % en 2019, avec la croissance la plus rapide au niveau des IaaS

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !