IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Google Cloud Platform afficherait désormais de meilleures performances que Microsoft Azure et AWS
Selon un rapport de Cockroach Labs

Le , par Bill Fassinou

101PARTAGES

5  0 
Amazon avec AWS, Microsoft avec Azure et Google avec GCP sont les trois principaux fournisseurs de services de cloud computing dans le monde. AWS est le leader du marché avec des millions d'entreprises clientes, Azure est classée à la deuxième place et GCP troisième. Toutefois, selon le nouveau rapport de Cockroach Labs sur l'état du cloud, les choses seraient en train de changer, GCP affichant désormais de meilleures performances qu'AWS et Azure à plusieurs endroits. Le rapport a évalué les performances du processeur (CoreMark), du réseau (Netperf), des entrées/sorties de stockage (FIO) et OLTP. Voici un aperçu des résultats obtenus.

GCP est maintenant le roi en matière de débit par minute dans le cloud

En 2019, un rapport a fait état de ce que les hauts cadres d'Alphabet, la maison mère de Google, ont lancé un ultimatum au géant de la recherche lors d'une réunion en 2018. Selon ce mot d'ordre, Google ou GCP devrait devenir l'un des deux premiers acteurs du cloud computing dans le monde d'ici 2023, sinon l'entreprise pourrait être obligée de quitter le marché du cloud public. Si l'on tient compte des résultats du rapport de Cockroach Labs, une société de logiciels qui développe des systèmes de gestion de bases de données commerciales, GCP est peut-être sur la bonne voie pour atteindre cet objectif.



Le rapport indique que, lors des tests, GCP a fourni le meilleur débit (c'est-à-dire les taux de traitement les plus rapides) sur 4/4 des critères évalués : débit réseau, débit de lecture des E/S de stockage, débit d'écriture des E/S de stockage et débit maximum tpm, une mesure du débit par minute (tpm) telle que définie par le Cockroach Labs Derivative of TPC-C. Pour la première fois en trois ans d'analyse comparative des solutions cloud, GCP a fourni le débit brut (tpm) le plus élevé sur le benchmark dérivé de TPC-C, une mesure simulée du débit transactionnel d'une entreprise de vente au détail ou de commerce électronique.



Cockroach Labs estime que cette victoire est d'autant plus intéressante que GCP a terminé à la troisième place en 2020. Et pour la troisième année consécutive, GCP a remporté le benchmark Network Throughput, offrant un débit presque trois fois supérieur à celui de AWS ou Azure. Il est également à noter que la machine la moins performante de GCP pour le débit réseau a dépassé les machines les plus performantes de AWS et Azure.

Intel, AMD et Amazon Graviton2 concourent pour le processeur le plus puissant

Dans son 3e rapport annuel sur l'état du cloud, Cockroach Labs a indiqué que, lorsqu'il a évalué les processeurs de chacune des machines, il est apparu que ce qui se trouve à l'intérieur de chaque machine est important. L'entreprise a évalué la performance du processeur de chaque cloud en se basant sur le benchmark CoreMark version 1.0. CoreMark est un logiciel à code source ouvert, indépendant du cloud et teste diverses charges de travail du monde réel telles que le tri et la recherche de listes. Il a été développé en 2009 par Shay Gal-On à EEMBC (Embedded Microprocessor Benchmark Consortium).



En outre, CoreMark est destiné à devenir une norme de l'industrie, remplaçant la référence Dhrystone, un logiciel de test de performance, créé par Reinhold Weicker en 1984. Dhrystone est utilisé pour mesurer des performances de calcul entier en Pascal, en C et en ADA. Il utilise l'unité DMIPS pour noter une valeur moyenne de nombre d'instructions exécutées par seconde. Dans le rapport, Cockroach Labs a indiqué que le nombre moyen d'itérations/seconde pour les résultats à 1 cœur ainsi que pour les résultats à 16 cœurs. Dans le cas des exécutions à un seul cœur, Intel a balayé le tableau, avec 3/3 des machines gagnantes utilisant des processeurs Intel.

Mais lorsque Cockroach Labs a examiné les performances sur le benchmark à 16 cœurs, aucune des machines gagnantes ne fonctionnait avec des processeurs Intel. En fait, le processeur Graviton2 de AWS, qui utilise une architecture ARM 64 bits, a devancé les machines gagnantes de GCP et Azure, qui utilisaient toutes deux des processeurs AMD.

AWS affiche les meilleures performances en matière de latence du réseau

Selon Cockroach Labs, AWS a obtenu les meilleurs résultats en matière de latence du réseau pendant trois années consécutives. La latence du réseau au 99e percentile de leur machine la plus performante était inférieure de 28 % et 37 % à celle d'Azure et de GCP, respectivement. Cockroach Labs note qu'en ce qui concerne les politiques de placement, il est important de garder à l'esprit le caractère aléatoire possible de la distance physique entre les instances et les effets corrélés sur la latence du réseau.



Quand les disques "avancés" plus coûteux valent la peine

Chacun des nuages offre ce que Cockroach Labs a appelé un "disque avancé", un disque plus coûteux pour les applications et les charges de travail qui exigent des performances plus élevées : io2 d'AWS, l'ultra-disque d'Azure et l'extreme-pd de GCP. Selon Cockroach Labs, les ultra-disques d'Azure en valent la peine : l'ultra-disque d'Azure a été un concurrent sérieux cette année, utilisé dans chacune des premières places d'Azure. Dans nombre de tests de référence, les machines fonctionnant avec des ultra-disques ont montré des améliorations de performances proportionnelles ou supérieures à leur augmentation de prix estimée.



Les disques io2 avancés d'AWS offrent une faible latence. Dans l'ensemble, les machines AWS équipées de disques io2 avancés présentent une latence inférieure de 51 % en moyenne à celle des machines équipées de disques à usage général. Si la latence est d'une importance capitale pour votre application ou votre charge de travail, Cockroach Labs vous recommande d'évaluer les disques io2. Enfin, le disque à usage général de GCP correspond aux performances des disques avancés proposés par AWS et Azure : le disque extreme-pd de GCP n'était pas disponible pour Cockroach Labs au moment des tests.



Ainsi, l'entreprise estime qu'il était remarquable de voir à quel point le disque à usage général (pd-ssd) de GCP était performant par rapport aux disques avancés d'Azure et d'AWS. En fait, la machine la plus performante de GCP (n2-standard-16/pd-ssd) pour la lecture et l'écriture des entrées/sorties de stockage n'a atteint que 5 % de lecture IOPS en moins que les machines les plus performantes d'Azure et d'AWS. En ce qui concerne les performances OLPT (Online Transactional Processing) globales, Cockroach Labs a déclaré que les disques avancés peuvent ne pas être nécessaires.



Dans la simulation de référence des charges de travail OLTP du monde réel, les machines moins chères avec des disques à usage général auraient gagné pour AWS et GCP. Enfin, le Cockroach Labs Derivative of TPC-C est une charge de travail à forte intensité de calcul et de mémoire, et bien qu'il valorise les performances des E/S de stockage, Cockroach Labs a constaté que le benchmark n'entraînait pas une charge suffisante au niveau des E/S de stockage pour prouver la valeur des disques io2 et ultra. En conséquence, les machines optimisées en mémoire et en calcul ont prospéré, et les machines optimisées en stockage avec des disques avancés ont été sous-utilisées.

Pour améliorer les performances OLTP, Cockroach Labs a constaté qu'il est préférable de dépenser plus de nœuds, de mémoire et de meilleurs processeurs. Les machines avec des disques avancés pourraient être plus appropriées pour des tâches de lecture ou d'écriture plus lourdes, et des charges de travail critiques avec des exigences de latence exigeantes.

Source : Rapport de Cockroach Labs

Et vous ?

Que pensez-vous de ce rapport ? Pertinent ou pas ?
Ces performances de GCP suffisent-elles pour dire qu'il a dépassé AWS et Azure ?

Voir aussi

L'équation des revenus du Cloud : AWS égale à Azure + Google + Alibaba, alors que la reprise du confinement en Europe et les charges de travail liées à la 5G promettent une nouvelle hausse du Cloud

Google Cloud Platform parvient à se rapprocher des performances d'AWS et de Microsoft Azure, selon un rapporrt

Google aurait défini l'année 2023 comme date limite pour battre Amazon ou Microsoft dans le cloud computing. Autrement, l'entreprise envisagerait-elle de sortir du marché du cloud computing ?

Les revenus tirés d'Alibaba Cloud dépassent la barre des 2 Mds $ pour une croissance de 60 %, permettant au Chinois d'occuper la quatrième position derrière AWS, Microsoft Azure et Google Cloud

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !