IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Microsoft prévoit de construire 50 à 100 nouveaux centres de données chaque année
Et propose une expérience immersive pour montrer comment fonctionne un centre de données Microsoft « typique »

Le , par Stéphane le calme

80PARTAGES

9  0 
Actuellement, Microsoft exploite plus de 200 centres de données à l'échelle internationale. À ce jour, l'empreinte opérationnelle et prévue du centre de données de la société couvre 34 pays à travers le monde, tous mis en réseau via plus de 165 000 miles de fibre optique sous-marine, terrestre et métropolitaine. En d'autres termes, ils sont répartis dans 34 pays au sein de la région EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique), en Asie-Pacifique et en Amérique du Nord et du Sud.

L'entreprise prévoit de construire des centres de données dans 10 nouveaux pays (à noter que Microsoft ne dévoile jamais les adresses précises de ses centres pour des raisons évidentes de sécurité). Cette information vient de Noelle Walsh, vice-présidente d'entreprise de Microsoft qui dirige l'équipe qui construit et exploite l'infrastructure cloud de l'entreprise. Elle a ajouté que la société est sur le point de construire entre 50 et 100 nouveaux centres de données chaque année dans un avenir prévisible.

C'est dans un billet sur le blog de l'entreprise dans lequel il tente d'en expliquer davantage sur le cloud au public que John Roach l'a indiqué :

« Qu'est-ce que "le cloud" ?

« C'est là que les apprenants et les travailleurs à distance se rassemblent pour des leçons et des réunions virtuelles, où les joueurs convergent pour construire des mondes, des voitures de course et chasser leurs ennemis, et où les travailleurs de la santé ont suivi les patients COVID-19 et les ressources dont ils ont besoin pour les traiter.

« C'est également là que les entreprises répondent rapidement et en toute sécurité aux besoins des clients et où les conglomérats rationalisent les communications entre les employés dispersés et gèrent la logistique de la chaîne d'approvisionnement pour les portefeuilles de produits.

« Mais bon sang de bonsoir, qu'est-ce que "le cloud" ? »

Pour mieux répondre à la question, Microsoft propose une visite guidée d'un de ses centres de données. « Ce n'est pas de la magie nébuleuse, ni un seul superordinateur », explique un narrateur dans une vidéo d'introduction. « Le cloud est un réseau mondialement interconnecté de millions d'ordinateurs dans des centres de données du monde entier qui travaillent ensemble pour stocker et gérer des données, exécuter des applications et fournir du contenu et des services ».


L'expérience est une visite numérique immersive d'un centre de données Microsoft typique. Les visiteurs peuvent faire la visite via un ordinateur personnel ou un appareil mobile. « Cela rend le cloud réel pour les gens et moins high-tech et prétentieux », a estimé Noelle Walsh. Les centres de données, a-t-elle ajouté, sont comme des maisons – des bâtiments dotés d'équipements électriques et mécaniques.

Les visiteurs qui cliquent sur l'expérience du centre de données virtuel découvrent l'infrastructure requise pour construire des centres de données, l'énergie renouvelable qui les alimente et le matériel et les logiciels qui assurent la sécurité des données. La dernière étape de la visite offre un aperçu de l'avenir, notamment le le refroidissement par immersion et des centres de données modulaires déployés sur le fond marin dans des tubes qui rappellent des sous-marins.


Le refroidissement fonctionne en immergeant complètement les racks de serveurs dans un fluide à base de fluorocarbone non conducteur spécialement conçu et le liquide élimine la chaleur lorsqu'il touche directement les composants. En effet, l'entreprise a expliqué que, contrairement à l'eau, le liquide est inoffensif pour les équipements électroniques et il est conçu pour bouillir à 122 degrés Fahrenheit, soit 90 degrés de moins que le point d'ébullition de l'eau. L'effet d'ébullition, qui est généré par le travail des serveurs, évacue la chaleur des processeurs informatiques qui travaillent.

L'ébullition à basse température permet aux serveurs de fonctionner en continu à pleine puissance sans risque de panne due à une surchauffe. Au sein du réservoir qui héberge les serveurs, la vapeur qui s'élève du fluide en ébullition entre en contact avec un condenseur refroidi situé dans le couvercle du réservoir, ce qui transforme la vapeur en liquide et la fait retomber en pluie sur les serveurs immergés. Microsoft estime que cela crée un système de refroidissement en boucle fermée, réduisant ainsi les coûts, car aucune énergie n'est nécessaire pour déplacer le liquide dans le réservoir.

« Les centres de données semblent bien plus cool dans les films et les publicités », a averti Brian Janous, directeur général de l’équipe de Microsoft chargée de la stratégie énergétique des centres de données.

Sécurité physique et cybersécurité

La plupart des centres de données Microsoft sont des amalgames de béton, d'acier, de cuivre et de fibres. La clôture de périmètre de haute sécurité est l’une des nombreuses couches de sécurité physique mises en place pour contrôler l’accès au centre de données et en sortir, a noté Mark Russinovich, chargé de mission technique de Microsoft et directeur de la technologie d’Azure. Il y a aussi des caméras de sécurité et un poste de garde. À l'entrée, des mesures de sécurité physique supplémentaires comprennent une station d'enregistrement où les visiteurs montrent leurs informations d'identification et une porte à sens unique qui empêche les personnes d’entrer ou de sortir avec quoi que ce soit de non autorisé du centre de données.

« Vous ne verrez pas la surveillance backend de tous ces systèmes », a déclaré Russinovich. « Il existe une surveillance automatisée à la recherche d'anomalies concernant les personnes qui disposent d’autorisation d’accès, une surveillance automatisée des flux vidéo ».


De l'extérieur, les visiteurs verront également une gamme d'équipements électriques nécessaires pour alimenter le centre de données. Cela comprend au moins deux lignes électriques alimentées par le réseau électrique pour la redondance en cas de panne d'une ligne, ainsi que des générateurs de secours sur site pour alimenter les serveurs en cas de panne du réseau électrique ou d'un autre type de perturbation. Aujourd'hui, la plupart des générateurs de secours de Microsoft sont alimentés au diesel. À plus long terme, l'entreprise prévoit de passer aux carburants à faible teneur en carbone, aux batteries ou aux piles à hydrogène.

Microsoft s'est engagé à alimenter tous ses centres de données et opérations avec l'équivalent de sources d'énergie 100% renouvelables d'ici 2025. L'expérience du centre de données virtuel montre les éoliennes et les panneaux solaires comme des exemples du type d'énergie renouvelable que l'entreprise achète pour atteindre cet objectif, bien que les éoliennes et les panneaux solaires soient rarement vus immédiatement à côté ou au-dessus des centres de données de l'entreprise.

« Une chose sur laquelle nous sommes constamment interrogés est : « Pourquoi ne pas installer de panneaux solaires sur vos centres de données ? », a noté Janous. La réponse, a-t-il dit, est « parce que ce ne serait vraiment qu'une fenêtre sur ce qui est un problème réel que nous essayons de résoudre, à savoir accélérer la décarbonisation du réseau électrique et, franchement, mettre des panneaux solaires sur notre centre de données serait être seulement une goutte versée dans le seau ».

Profiter d'une expérience immersive pour découvrir comment fonctionne un centre de données Microsoft « typique »

Source : Microsoft

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !