IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Octave Klaba annonce un "nouvel" OVHcloud et s'apprête à concurrencer Office 365 et Google Workspace
Dans le domaine des applications professionnelles en ligne

Le , par Bill Fassinou

150PARTAGES

10  0 
Environ deux mois et demi après le grand incendie qui a détruit l’un de ses centres de données à Strasbourg, OVHcloud se dit de nouveau prêt à conquérir le marché européen du cloud, mais aussi le marché international, avec de nouvelles offres. En marge des améliorations et nouvelles fonctionnalités à venir dans leurs offres actuelles, Octave Klaba et les siens veulent également concurrencer Microsoft et Google dans le domaine des applications professionnelles en ligne en exploitant la puissance des PC virtuels Shadow de Blade. Sur BFM Business, Klaba a annoncé que l’idée est de réduire les dépenses des entreprises dans du matériel coûteux.

Invité sur l’émission Good Morning Business, Octave Klaba, PDG du leader français du cloud computing, est revenu sur l’incendie qui a détruit son centre de données SGB2 à Strasbourg en mars dernier, mais il a également brièvement abordé ses plans pour l’avenir. En parlant de l’incendie dans un premier temps, Klaba a déclaré que tout est maintenant revenu à la normale pour la grande majorité des clients. Il a réitéré son engagement à vouloir offrir un service de sauvegarde à tous les clients de l’entreprise afin d’éviter les pertes de données comme celle occasionnée par l’incident du 10 mars.



Klaba confirme ainsi l’un des grands points énumérés par le plan "Hyper résilience" présenté par l’hébergeur quelques semaines plus tôt. Ce plan combine une approche remaniée des sauvegardes internes, des sauvegardes externes des clients et une nouvelle politique de basculement entre trois centres de données par région. « À l’avenir, nous allons créer une région avec quatre centres de données en dehors de tous nos centres de données. Et c’est là que nous placerons toutes les sauvegardes internes. Ce sera donc totalement en dehors de tous nos centres de données dans une autre région », avait annoncé Klaba au début du mois.

Le PDG a ensuite abordé la question du "cloud de confiance" (ou cloud souverain) évoquée dernièrement par le gouvernement français. Si l’exécutif français parle d’une infrastructure cloud souveraine, il a toutefois invité les acteurs américains sur ce projet, en particulier Google et Microsoft. En effet, l’État français a chargé les Français OVHcloud et Dassault Systèmes d’élaborer des plans visant à briser la domination des entreprises américaines en matière de cloud computing. Mais Microsoft et Google ont été appelés sur le projet ce mois pour assurer la protection des données sensibles. Alors, le mot souverain s’applique-t-il réellement ?

En répondant à la question, Klaba ne s’est pas attardé sur la question de savoir si cet adjectif s’applique réellement. Tout en donnant très peu de détails, il a déclaré que la présence des acteurs américains peut s’expliquer par la demande des clients en matière de logiciels (software) et d’infrastructures (hardware). Cela pourrait signifier que les entreprises françaises ne seraient actuellement pas en mesure de satisfaire toutes les exigences de l’État français dans le cadre de son projet de cloud souverain. De plus, il est important de noter qu’OVHcloud n’est pas le développeur principal de toutes les solutions qu’il propose à ses clients.

Certaines d’entre elles appartiennent aux géants américains, comme Google et Microsoft. Le troisième point, qui constitue le point clé de son passage sur l’émission, est celui sur la nouvelle vision de l’entreprise après le rachat de la startup Blade. Blade est l’entreprise française à l’origine du PC Shadow, un ordinateur haut de gamme basé dans le cloud accessible depuis tous tes écrans, vous permettant de lancer tous vos logiciels Windows. D’après l’entreprise, Shadow serait à l’heure actuelle le seul service distant qui offre des performances capables de rivaliser avec un ordinateur local.

Pour Octave Klaba, "l’avenir de l’informatique réside dans le cloud computing". Ainsi, il entend combiner la puissance des PC virtuels de Blade avec les points forts d’OVHcloud pour offrir un nouveau "poste de travail distant" aux employés et permettre aux entreprises de réduire les dépenses dans les matériels informatiques. Autrement dit, au lieu que les entreprises investissent dans l’achat de matériels informatiques pour leurs employés, elles pourraient simplement souscrire aux offres Shadow pour permettre aux employés d’avoir accès à un ordinateur puissant distant sur lequel ils peuvent effectuer n’importe quelle tâche.

« On a bien vu pendant la pandémie que beaucoup d’entreprises ont dû créer un deuxième poste de travail pour les employés qui travaillent à la maison. Donc ils ont un ordinateur puissant au bureau et maintenant ils en ont un deuxième. Ce que Shadow réussit à faire, c’est d’avoir un poste de travail dans le cloud. Vous travaillez comme avec Netflix », a déclaré Klaba. En gros, Netflix diffuse des vidéos en continu depuis le cloud sur un PC, Shadow diffuse des applications en continu depuis le cloud. Klaba a annoncé qu’ils travaillent sur un catalogue d’applications puissantes et productives pour Shadow auxquelles les utilisateurs auront accès à partir d’un ordinateur basique.

Jusqu’à présent, le concept a surtout été popularisé par le cloud gaming et les applications en ligne comme Microsoft Office 365 et Google Workspace (anciennement G Suite). Mais, avec le rachat de Blade, OVHcloud rentre dans la dance et veut concurrencer ces géants américains. « On a une technologie qu’on va développer autour de cette technologie-là sur les 5 (à) 10 ans à venir pour créer un catalogue de services qui ressemble à celui d’Office 365, de G Suite pour permettre à des entreprises de collaborer plus efficacement avec les standards européens », a déclaré le dirigeant.

Klaba a assuré que le service marche déjà et est actuellement utilisé par plus de 100 000 joueurs, qui sont des utilisateurs très exigeants, par jour. L’avènement du cloud computing, du cloud gaming et l’approche consistant à "diffuser" un ordinateur complet à partir du cloud menacent le marché du PC et des consoles de jeu, dont les nouveaux modèles coûtent de plus en plus cher. Toutefois, Klaba a fait remarquer que ces nouvelles technologies ne signent pas la fin du PC pour autant. Il penche plutôt pour le fait que l’on n’aurait plus besoin d’un matériel haut de gamme et coûteux pour réaliser des tâches d’envergure.

« Vous avez toujours besoin d’un écran, d’un clavier et d’une souris, mais je pense qu’à l’avenir, c’est de pouvoir utiliser la vraie puissance du cloud pour travailler en collaboration et créer des choses qui sont impossibles à faire quand vous avez un poste de travail de manière isolée », explique Octave Klaba.

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous du projet d’Octave Klaba avec Blade ?
Pensez-vous qu’OVHcloud peut concurrencer efficacement Google et Microsoft ?

Voir aussi

OVH présente un plan « Hyper résilience » en 3 points après l’incendie qui a détruit les serveurs et les sauvegardes, mais ne révélera pas la cause du désastreux incident avant 2022

La France choisit Google et Microsoft pour la protection des données sensibles, Bruno Le Maire, Amélie de Montchalin et Cédric O ont présenté la stratégie nationale pour le cloud

Un important incendie sur les installations d’OVHcloud à Strasbourg provoque l’indisponibilité de nombreux sites internet en France et en dehors de l’Hexagone

La France sollicite Dassault Systèmes et OVH pour retenter l’aventure du cloud souverain, elle s’attend à avoir « les premiers résultats en décembre 2019 »

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de MarieKisSlaJoue
Membre expert https://www.developpez.com
Le 31/05/2021 à 19:05
Moi j'aimerai bien savoir si quelqu'un lui a expliquer ce qu'etait Office 365 et Google Workplace (Et si oui qui ?)

Penser concurrencer Office 365 avec Shadow, il faut soit etre extremement visionnaire soit completement a coté de la plaque tellement les offres n'ont rien a voir.

J'ai jamais autant souhaitez qu'un gars se plante, sont rachat de Shadow se conclu par l'annulation de tous les abonnement annuel pour les remplacer par une offre 3 fois plus cher. N'importe quoi.
3  1 
Avatar de Mrsky
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 01/06/2021 à 8:43
Citation Envoyé par MarieKisSlaJoue Voir le message
Penser concurrencer Office 365 avec Shadow, il faut soit etre extremement visionnaire soit completement a coté de la plaque tellement les offres n'ont rien a voir.
Office365 et Workspace sont des solutions bureautiques dans le cloud, OVH possède un cloud et le service de Shadow c'est un ordinateur dans le cloud. Je ne connais pas les plans de OVH à ce sujet mais utiliser des technos de cloud pour fournir un service de cloud ça me semble pas aussi abstrait que ça. Évidemment c'est pas l'offre Shadow actuelle qui va concurrencer qui que ce soit dans ce domaine, mais la techno derrière pourquoi pas ?

Citation Envoyé par MarieKisSlaJoue Voir le message
J'ai jamais autant souhaitez qu'un gars se plante, sont rachat de Shadow se conclu par l'annulation de tous les abonnement annuel pour les remplacer par une offre 3 fois plus cher. N'importe quoi.
J'ignore les tenants et aboutissants du rachat de Shadow par OVH, je sais que des offres concurrentes étaient sur la table et que certains étaient contre le rachat par OVH. En revanche aujourd'hui OVH est notre seul espoir de regain de souveraineté numérique a court/moyen terme donc personnellement je leur souhaite le meilleur.
2  0 
Avatar de udine1981
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 01/06/2021 à 10:38
J'aimerai qu'il se sorte simplement les doigts du … pour me ressortir mon backup, honorer ma commande de backup sur RBX, honorer ma commande de ressources sur Francfort.
Avant d'envisager l'avenir, reparlons de Strasbourg où une offre de backup "hors-site", confirmée par le support comme étant sur RBX, était en fait sur le bâtiment d'à côté à STB.
Ils ont eu chaud, sans mauvais jeu de mot, personnellement je suis toujours sur le grill, encore une fois sans mauvais jeu de mot. Après bientôt 3 mois…

Octave Blabla oui !

Mode un peu vénère… Dsl.
1  0 
Avatar de MarieKisSlaJoue
Membre expert https://www.developpez.com
Le 01/06/2021 à 16:04
Citation Envoyé par Mrsky Voir le message
Office365 et Workspace sont des solutions bureautiques dans le cloud, OVH possède un cloud et le service de Shadow c'est un ordinateur dans le cloud. Je ne connais pas les plans de OVH à ce sujet mais utiliser des technos de cloud pour fournir un service de cloud ça me semble pas aussi abstrait que ça. Évidemment c'est pas l'offre Shadow actuelle qui va concurrencer qui que ce soit dans ce domaine, mais la techno derrière pourquoi pas ?
Ce qui veut c'est streamer un bureau à distance pour les entreprises. J'étais étudiant que cette idée existait déjà, mais ne prenais pas pour diverse raison (La technologie mais aussi la volonté des gens à garder une possibilité de travailler offline.

Aujourd'hui coté technologie c'est réglé, niveau usage, je pense qui la toujours à frein. Mais cet usage de bureau à distance, ça ne concurrence ni Office 365, Ni Google car ils offrent des outils de collaboration. On parle donc de deux offres totalement différentes.

Alors reste la possibilité de oui streamer une grosse application qui du coup va s'exécuter à distance entre rendre le rendu visuel a l'utilisateur. D'accord donc on abandonne les du coup ? Vous pensez vraiment que les applications bureautiques de collaboration qui s'exécute en local ont un avenir alors qu'on a tous transformer en application web depuis des années ? Perso je ne vois pas du tout le marché allez dans ce sens. Ça fait très bien dans les journaux de dire qu’on va concurrencer Office 365, mais un moment il faut avoir des idées cohérentes.
0  0 
Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 05/06/2021 à 7:38
sont rachat de Shadow se conclu par l'annulation de tous les abonnement annuel pour les remplacer par une offre 3 fois plus cher.
Sauf que de toute façon, Blade était en redressement judiciaire, donc pas rentable, donc les abonnements auraient de toute façon été perdu ou augmenté par n'importe quel repreneur. L'objectif est la rentibilité dans 18 mois.

Mais cet usage de bureau à distance, ça ne concurrence ni Office 365, Ni Google car ils offrent des outils de collaboration. On parle donc de deux offres totalement différentes.
Blade est une société française spécialisée dans le cloud computing (ordinateur à distance) via son service « Shadow ». Cette société met à disposition un ordinateur dans un data centre accessible à distance via une application ou un terminal « Shadow Box »7 ou son successeur « Shadow Ghost ».
C'est du Destop as a Service, un peu comme RDP. Avoir ton PC dans le cloud ne rend plus nécessaire les outils de collaboration sous réserve que tu ai des options de partages entre bureau, ce qui n'a rien de compliqué techniquement. C'est une autre façon de travailler, complémentaire des outils de collaboration. Beaucoup de gens se connectent déjà en RDP dans leur entreprise. Blade ciblait au départ les jeux vidéos, dans lequel il n'est pas possible d'avoir de lags, les ressources bureautiques auront moins d'exigence.

Pour l’aspect synchro type dropbox/google drive, OVH fournissait auparavant un système similaire nommé Hubic, ou tu pouvais avoir 25 Go gratuit, service fermé depuis un moment à l'ouverture de nouveaux comptes. Système suspendu pour des questions de rentabilité. C'est d'ailleurs la branche Hubic qui a racheté Blade. Google peut se permettre de te fournir un stockage gratuit de 15 Go, vu que c'est toi le produit vendu. OVH pourrait facilement relancer l'offre, et tu peux remplacer ce service en mettant en place une infra type Nextcloud tant qu'elle est redondée.

Il manquera encore une version d’édition en ligne de document pour concurrencer office365 et Google doc par exemple. Là encore des solutions existent (par exemple onlyoffice), il n'y a même pas besoin de développer quoi que se soit.

Il s'agit de volonté, et bien sûr de business model.
0  0 
Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 05/06/2021 à 8:22
Quel est votre avis sur le sujet ?
La liberté a un prix. Si les gens ne sont pas prêt à payer un peu plus cher pour un cloud souverain ...
Après les services doivent être à la hauteur, il faut les reins solides pour concurrencer Google ou Microsoft.

En France, il n'y a qu'OVH. Pour les autres acteurs européens, il y a Ionos, le suisse Infomanak, bien que la suisse ne soit pas dans l'union européenne, pour ceux que je connais
0  0