IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

98 % des décideurs IT en Europe et aux États-Unis adoptent des stratégies de souveraineté des données
49 % utilisent des prestataires de type cloud hybride ou régional plutôt que le cloud public

Le , par Sandra Coret

6PARTAGES

4  0 
Scality a annoncé les résultats d’une enquête indépendante menée auprès de décideurs informatiques en France, en Allemagne, au Royaume-Uni, et aux États-Unis et portant sur leurs stratégies de souveraineté des données. 98 % d’entre eux ont déjà mis en place des politiques en la matière, ou comptent le faire. Pour atteindre leurs objectifs de souveraineté des données, 49 % des personnes interrogées font appel à des fournisseurs de cloud hybride ou local plutôt que des clouds publics tels que AWS, Azure, ou Google Cloud afin d’atteindre leurs objectifs de souveraineté.

Sur 194 pays à travers le monde, 137 appliquent une législation sur la protection des données et de la vie privée.1 Il en résulte que de nombreuses organisations doivent se conformer aux règles de résidence des données et à la réglementation locale exigée en matière de collecte et de traitement des données.

D’après l’enquête, menée par le cabinet d’études de marché Vanson Bourne, spécialisé dans le secteur des technologies, 80 % des entreprises ou organisme des quatre pays interrogés ont déjà mis en place une réglementation ou une politique de souveraineté afin de conserver leurs données dans des lieux spécifiques, et 18 % comptent le faire. Le rapport révèle des différences plutôt minimes entre la France (où 81 % des répondants ont déjà mis une politique en place), l’Allemagne (79 %), le Royaume-Uni (82 %), et les États-Unis (78 %). Seuls 2 % des répondants au niveau mondial ont déclaré ne pas avoir de politiques de souveraineté des données en place ni d’intention de le faire.

Dans les quatre pays concerné par l’étude, et parmi les acteurs qui appliquent une politique de souveraineté ou comptent le faire, on note les résultats suivants :

1. 40 % stockent (ou stockeront) principalement leurs données sur un cloud public d’envergure, comme les services régionaux d’AWS, Azure, ou Google Cloud
2. 36 % des répondants déploient (ou déploieront) une solution mixte sur site et dans un cloud public, c’est-à-dire un cloud hybride
3. 13 % stockent (ou stockeront) leurs données auprès d’un fournisseur de cloud régional
4. 11 % utilisent (ou utiliseront) un centre de données sur site.

Bien que certains grands fournisseurs de cloud public permettent de stocker les données dans des régions spécifiques, cette solution n’est pas adaptée pour de nombreuses entités qui détiennent des données extrêmement sensibles, ou qui souhaitent éviter l’enfermement propriétaire et des frais coûteux d’accès aux données ou de sortie.


La souveraineté du cloud hybride se positionne comme une stratégie viable pour obtenir la conformité réglementaire.

36 % des répondants ont opté pour une solution qui associe leur site ou un cloud privé avec un cloud public. Cette approche du cloud hybride offre à la fois la flexibilité et le contrôle d’un stockage local des données pour obtenir la résidence et la souveraineté tout en préservant la liberté de pouvoir migrer à tout moment les données vers une autre plateforme en toute simplicité.

Paul Speciale, Directeur Marketing de Scality, a déclaré : « Il est extrêmement encourageant de constater qu’un nombre aussi élevé d’entreprises ou organisme en Europe et aux États-Unis prennent la souveraineté des données très au sérieux. Et ce, en mettant en place des stratégies adéquates, dont une transition notable vers le cloud hybride. Il ne fait aucun doute que cela va les aider à éviter l’enfermement propriétaire et à renforcer la sécurité en stockant les données localement ou sur de multiples lieux. Le chiffre étonnamment élevé aux États-Unis peut être lié à l’inquiétude croissante vis-à-vis de la puissance de la Chine en matière de développement technologique. »

Dans le cadre de l’enquête, il a été demandé aux décideurs IT de différents secteurs, dont l’industrie, les télécoms, la finance, et le retail, de répondre à la question suivante : « Dans quelle mesure votre organisation a-t-elle mis en place une réglementation ou une politique de souveraineté afin de conserver les données dans des lieux spécifiques (par exemple au niveau local, ou dans des pays ou régions spécifiques) ? » Il a été demandé également à ceux ayant mis en place, ou comptant le faire de répondre à la question suivante : « Comment stockez-vous ou comptez-vous stocker vos données en première intention ? »


Ci-dessous les résultats concernant la France :

  • 81 % des répondants français ont déjà adopté une politique de souveraineté des données, tandis que 18 % comptent le faire
  • Ce chiffre atteint 89% dans le secteur des affaires et des services financiers, du retail, de la distribution et du transport
  • Etonnamment, ce chiffre atteint 67% pour les répondants du secteur informatique, de la technologie et des télécoms
  • Pour mettre en place leurs politiques de souveraineté des données, 52 % des répondants français utilisent (ou comptent utiliser) un service de cloud public, 33 % un cloud hybride, 8 % un fournisseur régional, et 7 % un centre de données sur site
  • A noter : comparativement aux autres pays, la France est plus susceptible d’opter pour le cloud public (à 52 % contre une moyenne mondiale de 40 %). Cela est sans doute lié à la présence de grands acteurs tels que Orange, extrêmement présent dans le pays.


À propos de Scality

Le stockage Scality® permet aux entreprises d’obtenir une gestion unifiée de leurs données, peu importe où elles se trouvent - périphérie, cœur ou cloud. Avec RING et ARTESCA, Scality propose une approche moderne de la gestion des données à tous les niveaux de l’entreprise, accélérant ainsi la remontée des informations commerciales pour des prises de décision judicieuses et un retour sur investissement maximum sans aucun compromis.


Source : Scality

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?
Pensez-vous que cette étude soit pertinente ?
Qu'en est-il dans votre entreprise ?

Voir aussi :

La transformation numérique place les données à l'épicentre de la souveraineté et de l'économie numériques, selon un rapport d'IDC et Scality

Souveraineté numérique de l'UE : les acteurs du secteur du cloud ne sont pas convaincus, les hyperscaleurs américains et asiatiques mènent toujours la danse en Europe

45 % des entreprises ont subi une violation de données dans le cloud ou un échec d'audit au cours des 12 derniers mois, soit une hausse de 5 % par rapport à l'année précédente, d'après Thales

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 17/09/2022 à 12:34
98 % des décideurs IT en Europe et aux États-Unis adoptent des stratégies de souveraineté des données, 49 % utilisent des prestataires de type cloud hybride ou cloud régional plutôt que le cloud public
Ah la bonne blague!

Par définition, avoir ses données dans un CLOUD, quelque soit son qualificatif, c'est aller à l'encontre de la souveraineté de ses données

1.
Les Cloud "régionaux" sont simplement un argument commercial: Quand un géant américain du web annonce placer votre service cloud sur des serveurs en Europe, les lois américaines sur l'extra-territorialité subsistent: Un juge américain exige copie de vos données "européennes" et la société américaine s'exécute!

2.
Un Cloud hybride chez un prestataire, c'est quoi? Ben vos données sont stockées "on ne sait où" par votre prestataire et sont à la disposition de "l'on ne sait qui"!

Dès lors quelles différences avec une cloud public au niveau de la souveraineté de vos données?

Aucune!

Le Cloud peut être une solution envisageable quand il ne s'agit pas de données critiques, mais le cloud est bien incompatible avec la préservation de la souveraineté des données
1  0