Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Amazon : Trump a utilisé une « pression abusive » pour bloquer AWS du contrat cloud DoD,
En empêchant Pentagone de juger un vainqueur « de manière juste et équitable »

Le , par Stan Adkens

0PARTAGES

4  0 
Le Pentagone avait lancé un appel d’offres en juillet 2018 pour l’octroi du contrat sur le programme JEDI (Joint Enterprise Defense Infrastructure) et les finalistes désignés par le ministère américain de la Défense étaient Microsoft et Amazon. Le contrat de 10 milliards de dollars qui devrait s’étendre sur une période de 10 ans, couvrira toutes les branches de l’Armée US créant un environnement de cloud standard au sein du département de la Défense.

Dans un communiqué qui désignait Microsoft comme le vainqueur de la compétition en octobre dernier, le ministère de la Défense a déclaré : « le processus d'acquisition s'est déroulé conformément aux lois et règlements en vigueur ». « Toutes les (offres) ont été traitées équitablement et évaluées conformément aux critères d'évaluation énoncés dans la demande de soumissions. Avant l'attribution du prix, le ministère s'est entretenu avec l'inspecteur général du ministère de la Défense, qui a éclairé la décision d'aller de l'avant », a ajouté le ministère.


Mais le finaliste malheureux Amazon Web Service, considéré depuis lors comme le candidat qui a le plus d’expérience dans pareil projet, n’est pas d’accord avec cette décision de l’attribution de JEDI à Microsoft. Amazon allègue un « parti pris incontestable » de la part de la Maison-Blanche lors de l'attribution d'un contrat de grande envergure dans le domaine de la technologie militaire.

Dans une déclaration publiée le 14 novembre, l'unité cloud d'Amazon a fait savoir que « de nombreux aspects du processus d'évaluation de JEDI comportaient des lacunes, des erreurs et des préjugés évidents – et qu'il était important que ces problèmes soient examinés et corrigés ». La société a fait appel de l'attribution du contrat devant la Cour fédérale américaine qui entend les créances pécuniaires contre le gouvernement américain, le 22 novembre.

Mais la plainte était encore sous scellé, car elle contenait « des informations confidentielles, des secrets commerciaux et des informations financières confidentielles » qui pourraient « causer un préjudice concurrentiel grave à l'une ou l'autre des parties », selon les déclarations d'Amazon dans un document judiciaire demandant une ordonnance de protection au moment du dépôt. Lundi, la Cour fédérale a publié les allégations d’Amazon contenues dans un dépôt fortement expurgé.

Dans la poursuite, les avocats d'Amazon ont affirmé que la perte par Amazon Web Service du contrat JEDI en faveur de Microsoft Azure était le résultat d’une « pression abusive exercée par le président Donald J. Trump, qui a lancé plusieurs attaques publiques et en coulisses pour détourner le contrat JEDI de AWS, afin de nuire à son ennemi politique présumé, Jeffrey P. Bezos, fondateur et CEO de Amazon.com Inc., la compagnie mère de AWS, et propriétaire du Washington Post ». Il faut noter que le Washington Post n’a pas souvent hésité à critiquer l’administration Trump.


Selon Amazon, l'ingérence de Trump a empêché le Pentagone de juger un vainqueur « raisonnablement, conséquemment, de manière juste et équitable ». Les avocats d’Amazon ont déclaré dans le dépôt :

« Ces erreurs, cependant, n'étaient pas simplement le résultat d'une prise de décision arbitraire et capricieuse ». « Les erreurs substantielles et omniprésentes du DoD sont difficiles à comprendre et impossibles à évaluer séparément et en dehors de la détermination maintes fois exprimée par le président à "évincer Amazon", pour reprendre les mots du président lui-même », lit-on dans la plainte. En conséquence, les avocats d'Amazon ont affirmé que « la justice fondamentale exige une réévaluation des propositions et une nouvelle décision d'attribution ».

AWS longtemps considéré comme le candidat susceptible de remporter JEDI

JEDI est d'une importance capitale, car il est au cœur des efforts du Pentagone pour moderniser sa technologie. Le contrat porte sur un programme d'infrastructure en tant que service (IaaS) et de plateforme en tant que service (PaaS) à l'échelle du DoD, qui fournit des services de calcul et de stockage, y compris leur fourniture au programme "Tactique Edge", donnant aux troupes sur le terrain accès aux données critiques. L'unification de l'information dans le cloud présente, par conséquent, des avantages évidents pour le Pentagone à mesure que les militaires utilisent davantage les capteurs à distance, les armes semi-autonomes et l'intelligence artificielle. Le Pentagone a par ailleurs déclaré qu'il avait accordé plus de 11 milliards de dollars dans le cadre de 10 contrats de cloud distincts au cours des deux dernières années.

En raison de l'ampleur du contrat, plusieurs ont longtemps supposé qu’AWS était en tête du peloton dans la compétition. En effet, AWS fournit déjà au ministère de la Défense et à d’autres organismes gouvernementaux des services dans les nuages qui répondent à la plupart des exigences de sécurité énoncées dans le contrat JEDI, tandis que Microsoft s'efforçait de rattraper son retard dans le cloud computing, selon le News York Times. Mais la Defense Information Systems Agency, les capacités internes du DoD en matière de nuages, s’est largement appuyée sur la technologie cloud de Microsoft – Microsoft Azure.


Pendant la période de soumission, Trump a longtemps critiqué Bezos et Amazon à propos de ses faibles paiements d'impôts et a accusé le Washington Post d'agir en tant que lobbyiste pour Bezos et Amazon et de répandre de "fausses nouvelles". Dans le dépôt expurgé de 103 pages publié lundi, les avocats d'Amazon affirment qu'après que Trump s'est injecté dans la discussion sur l'octroi du contrat, le DoD « a pris de nombreuses mesures pour supprimer systématiquement les avantages de la supériorité technologique et expérientielle d'AWS et pour égaliser artificiellement les chances entre AWS et ses concurrents, dont Microsoft ».

Citant un exemple d’ingérence, le dépôt a fait référence à la décision prise par le ministère de la Défense à la mi-2018 de ne pas évaluer le rendement antérieur dans le cadre de la concurrence en violation des exigences de la Federal Acquisition Regulation (FAR), alors que « seul AWS possédait [un rendement antérieur] à l'égard d'un contrat de loin comparable à la taille et à la complexité du JEDI ».

Toutefois, lors d'un récent témoignage devant le Congrès Dana Deasy, un haut responsable de la technologie du Pentagone, a nié que Trump ou la Maison-Blanche aient influencé le processus de sélection du JEDI.

Selon Reuters, les experts juridiques, les analystes et les consultants s'attendaient à une contestation de l'attribution à Microsoft du contrat par le ministère de la Défense annoncée en octobre, en particulier après que Trump eut publiquement tourné en dérision l'offre d'Amazon pour ce contrat à enjeux élevés.

En octobre, selon le New York Times, Price Floyd, un ancien chef des affaires publiques du Pentagone, a déclaré qu'il pensait que les critiques virulentes de M. Trump à l'égard d'Amazon lui donneraient de bonnes raisons de protester contre le choix de Microsoft. « C'est le commandant en chef, et il n'a pas été subtil au sujet de son hostilité envers Amazon », a dit M. Floyd.

Amazon, qui a appelé à une réévaluation des propositions soumises au Pentagone et à une nouvelle décision d'attribution, a déclaré dans sa plainte que « La question est de savoir si le président des États-Unis devrait être autorisé à utiliser le budget du DoD pour poursuivre des fins personnelles et politiques ».

Sources : La plainte d’Amazon

Et vous ?

Que pensez-vous de la plainte d’Amazon ?
Amazon a appelé à une réévaluation des propositions soumises au Pentagone et à une nouvelle décision d'attribution. Pensez-vous qu’il obtiendra cela ?

Lire aussi

Microsoft remporte le contrat JEDI de 10 milliards de $ du Pentagone pour le cloud computing, en battant Amazon, le leader du marché
Contrat JEDI avec le Pentagone : Amazon veut porter plainte contre le gouvernement US suite à son attribution à Microsoft, et dénonce un « parti pris incontestable »
Contrat JEDI avec le Pentagone : Amazon porte officiellement plainte pour contester la décision, d'attribuer le contrat sur le cloud de 10 milliards de dollars à Microsoft
Jeff Bezos estime que les employés activistes de la Tech ont tort, et que les entreprises de la Silicon Valley devraient continuer à faire affaire avec le DoD pour l'intérêt national

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Stéphane le calme
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 11/03/2020 à 7:09
Contrat JEDI : un juge fédéral estime qu'Amazon Web Service « susceptible de l'emporter sur le fond »,
concernant un de ses arguments dans l'affaire qui l'oppose à Microsoft

Un juge fédéral a déclaré dans des documents judiciaires que le procès de protestation d'Amazon contre son rival Microsoft ayant obtenu un projet de défense très lucratif était « susceptible de l'emporter sur le fond » de l'un de ses principaux arguments, selon un document rendu public.

En octobre, Microsoft a obtenu le contrat de cloud computing JEDI (Joint Enterprise Defense Infrastructure) du Pentagone après que l'administration Trump et d'autres législateurs sont intervenus au nom du géant de la technologie.

Le document donne un aperçu de la manière dont la juge Patricia Campbell-Smith de la Cour fédérale des revendications des États-Unis pourrait statuer sur l'affaire. Au grand regret de Microsoft et du ministère de la Défense, Campbell-Smith a interrompu le mois dernier la production sur le système cloud JEDI, déclarant dans sa décision que le Pentagone avait commis une erreur dans la façon dont il a évalué les propositions concurrentes de prix des deux sociétés technologiques.

Dans une déclaration au Post, le porte-parole du Pentagone, le lieutenant-colonel Robert Carver, a déclaré : « nous restons déterminés à mettre cette capacité critique entre les mains de nos combattants aussi rapidement et efficacement que possible ».

Dans le même esprit, un porte-parole de Microsoft a relativisé la procédure judiciaire en cours : « la décision était en désaccord avec une seule conclusion technique du ministère de la Défense concernant le stockage des données dans le cadre de l'évaluation d'un sous-élément d'un scénario de prix », a déclaré le porte-parole de la société, Frank Shaw, dans un communiqué.

« Bien qu'important, il y avait six scénarios de prix, chacun avec plusieurs sous-éléments, et huit facteurs techniques, chacun avec de nombreux sous-facteurs évalués pendant l'approvisionnement », a-t-il ajouté. « La décision ne trouve aucune erreur dans l'évaluation du ministère de la Défense dans tout autre domaine du processus complexe et approfondi qui a abouti à l'attribution du contrat à Microsoft ».

Campbell-Smith n'a pas mentionné le président Trump par son nom dans les documents publiés et n'a pas encore statué sur la question de savoir si le président a interféré avec l'attribution du contrat JEDI, comme Amazon l'a affirmé.


Chronologie des évènements

e 25 octobre dernier, le Pentagone a accordé à Microsoft le contrat sur le programme JEDI (Joint Enterprise Defense Infrastructure) qui couvrira toutes les branches de l’Armée US créant un environnement de cloud standard au sein du département de la Défense. Le contrat de 10 milliards de dollars devrait s’étendre sur une période de 10 ans.

Dans un communiqué attribuant le contrat à Microsoft, le ministère de la Défense a déclaré : « le processus d'acquisition s'est déroulé conformément aux lois et règlements en vigueur ». « Toutes les (offres) ont été traitées équitablement et évaluées conformément aux critères d'évaluation énoncés dans la demande de soumissions. Avant l'attribution du prix, le ministère s'est entretenu avec l'inspecteur général du ministère de la Défense, qui a éclairé la décision d'aller de l'avant », a ajouté le ministère.

La Défense avait lancé un appel d’offres en juillet 2018 et les finalistes désignés par le ministère américain de la Défense étaient Microsoft et Amazon.

Mais la décision d’attribution de JEDI à Microsoft devant Amazon a surpris plus d’un. Car, d’une part, AWS avait été considérée comme le chef de file pour avoir construit des services de cloud computing pour la Central Intelligence Agency, et d’autre part, parce qu’Amazon avait été certifiée au plus haut niveau d'habilitation de sécurité existant, tandis que Microsoft s'efforçait de rattraper son retard dans le cloud computing, selon le News York Times. Il faut noter également que le processus d’attribution, qui a duré longtemps que prévu, a aussi été émaillé par des intrusions de la Maison-Blanche, le président Trump devenant parfois publiquement hostile à Jeff Bezos, PDG d’Amazon. Bezos possède également le Washington Post qui n’hésite pas à critiquer l’administration Trump. JEDI a aussi fait l’objet de critiques dès le départ par les employés de certains fournisseurs.

Amazon a décidé de poursuivre le Pentagone en justice. La société allègue un « parti pris incontestable » de la part du gouvernement lors de l'attribution d'un contrat de grande envergure dans le domaine de la technologie militaire à Microsoft.


Dans une déclaration publiée le 14 novembre, l'unité cloud d'Amazon a déclaré que « de nombreux aspects du processus d'évaluation de JEDI comportaient des lacunes, des erreurs et des préjugés évidents - et qu'il était important que ces problèmes soient examinés et corrigés ». La société a fait appel de l'attribution du contrat devant la Cour américaine des réclamations fédérales.

Plus tard, durant le même mois, la société a fait appel de cette attribution de contrat devant une cour fédérale, la United States Court of Federal Claims. Cette Cour a une compétence particulière : elle entend les plaintes pour dommages pécuniaires qui découlent de la Constitution des États-Unis, des lois fédérales, des règlements exécutifs ou des contrats (explicites ou implicites dans les faits) avec le gouvernement des États-Unis. La juridiction principale de la cour se situe au 28 U.S.C. § 1491, connu sous le nom de loi Tucker. En vertu de cette loi et d’autres lois adoptées par le Congrès, elle peut connaître de nombreuses demandes spéciales à l’encontre du gouvernement fédéral, notamment des réclamations relatives à des contrats, des réclamations d’offres, des réclamations de salaires militaires, des réclamations de salaires civils, des réclamations fiscales, des réclamations pour dommages causés par des vaccins, et revendications de brevets et de droits d'auteur.

En janvier, Amazon a demandé officiellement à la Cour de suspendre le travail de Microsoft sur le contrat JEDI du Pentagone jusqu'à ce qu'un tribunal statue sur sa contestation de l'attribution du contrat. En février, la juge fédérale Patricia Campbell-Smith ayant accepté d'ordonner la suspension du contrat fédéral de 10 ans.

La décision de la juge a été critiquée par Microsoft et le Département de la Défense. Frank Shaw, le vice-président de la communication de Microsoft, a déclaré à CNBC : « Bien que nous soyons déçus par le délai supplémentaire, nous pensons que nous pourrons finalement aller de l'avant avec le travail visant à s'assurer que ceux qui servent notre pays puissent accéder à la nouvelle technologie dont ils ont besoin de toute urgence. Nous avons confiance dans le ministère de la Défense, et nous pensons que les faits montreront qu'il a mené un processus détaillé, approfondi et équitable pour déterminer les besoins des combattants qui seraient le mieux satisfaits par Microsoft ».

Quant au ministère de la Défense, son porte-parole, le lieutenant-colonel Robert Carver, a déclaré : « Nous sommes déçus par la décision d'aujourd'hui et pensons que les mesures prises dans le cadre de ce litige ont inutilement retardé la mise en œuvre de la stratégie de modernisation du ministère de la Défense et privé nos combattants d'un ensemble de capacités dont ils ont un besoin urgent. Toutefois, nous sommes confiants dans l'attribution du contrat JEDI à Microsoft et nous restons concentrés sur la mise à disposition de cette capacité critique à nos combattants aussi rapidement et efficacement que possible.

CNBC a rapporté que Microsoft a renforcé ses effectifs en vue de travailler sur le projet d’infrastructures cloud du gouvernement, malgré la contestation en cours d'Amazon. La société a tenté d'attirer des talents parmi les entrepreneurs de la Défense et d'autres entreprises, alors qu'il y avait de nombreuses offres d'emploi pour les personnes ayant une habilitation de sécurité. Brad Smith, président et directeur juridique de Microsoft, a déclaré à CNBC que la société « avançait encore plus vite » depuis que le contrat JEDI a été attribué. Mais elle a été stoppée dans son élan à la demande d’Amazon.

Source : document de la cour, Washington Post
9  0 
Avatar de MaximeCh
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 12/02/2020 à 0:13
Selon vous, quel est le plus triste dans cette dépêche ?

A - Trump est président des USA
B - Microsoft a remporté un contrat de dix milliards
C - La société de Bezos fait chier le monde parce qu'elle est lésée
D - La réponse D
7  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 10/12/2019 à 10:33
Bon, on savait tous qu'Alibaba Cloud n'avait aucune chance

Toutefois, lors d'un récent témoignage devant le Congrès Dana Deasy, un haut responsable de la technologie du Pentagone, a nié que Trump ou la Maison-Blanche aient influencé le processus de sélection du JEDI.
Dans ce genre de deal colossal, il y a toujours du lobbying en arrière-plan... Avec les petits coups de fil et les parties de golf qui vont bien
Misère de riches quoi
Ce que je trouve ahurissant, c'est qu'AWS qui a déjà une belle part du gâteau porte plainte pour en avoir une plus grosse (part de gâteau hein, commencez pas ). Et s'ils ont gain de cause, je verrais bien M$FT contre-attaquer avec une plainte pour concurrence déloyale. Histoire de faire tourner tous les potos juristes parce que là on est quand même dans des montants à 11 digits

-VX
4  0 
Avatar de SQLpro
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 17/01/2020 à 17:15
Il est clair qu'aucune entreprise ou collectivité d'importance ne passe de l'informatique "on premise" à l'infonuagique en un claquement de doigt. Or Amazon n'existe pas en tant qu'informatique "on premise"....
Et la fiabilité et le professionnalisme de Microsoft sont largement supérieures à celles d'AWS qui s'adresse plus à la masse qu'à l'élite.

A +
5  1 
Avatar de defZero
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 10/12/2019 à 16:43
Que pensez-vous de la plainte d’Amazon ?

Légitime dans le contexte.

Amazon a appelé à une réévaluation des propositions soumises au Pentagone et à une nouvelle décision d'attribution Cloud . Pensez-vous qu’il obtiendra cela ?

Non ...Enfin, l'évaluation peut-être, mais le résultat sera le même.

Une fois qu'on a assimilé qu'Oracle & MS ont les faveurs de Donald, tout est dit.
Je vous rappel que nous parlons d'un gars qui sans connaitre aucune des loi de sont pays, arrivent à toutes les enfreindre .
Il est à lui tout seule le résumé d'une étude du comportement chez les jeunes enfants.
Le mec est pris la main dans le sac, la bouche pleine et bien il sera capable de te soutenir qu'il n'en a pas manger, en te regardant droit dans les yeux et en trouvant injuste d'être accusé, forcement à tord.
On est d'accord qu'au temps de l’ancien code, saurait était une bonne tarte dans ça gueule, privé de repas et au lit.
Heureusement pour lui, on est la génération qui doit dire merci à l'enfant pour avoir fait preuve d'autant d'imagination.
3  0 
Avatar de darklinux
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 10/12/2019 à 12:21
Qu ' Amazon et le reste de la Silicon Valley vont lâcher des Himalaya de dollars sur les démocrates
3  1 
Avatar de Superzest 76
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 16/01/2020 à 15:10
Citation Envoyé par ShigruM Voir le message
oui Trump est un imbécile, il se retire du Moyen Orient, les troupe que Obama avait amener pour apporter un peu de paix. Et a cause de sa provoque pleins de malheurs
Il accuse la chine de vol alors que c'est faux, il n'y a aucune preuve que la chine vol des technologies étrangère. Il ment tout le temps et sur tout.
Et enfin son bilan économique qui semble génial ne l'est que sur le papier, les chiffres sont truqué-faux, je vois pas comment un énnergumene comme sa pourrait avoir que 3% de chomage alors que en France par exemple on battaile dur depuis des années pour le faire retomber en dessous de 9%..., lui il se pointe et 3ans plus tard tout marche comme par magie, c'est du pipeau de tomber dans ce piege de comm grotesque.
C'est juste un abruti, obèse, chauve, sexiste, racisme, homophobe, antisémite, fasciste, anti écolo, et un capitaliste sauvage. Il n'est que le mal incarné et le pire c'ets que des gens votent pour lui...
ça a pas super bien vieilli comme commentaire
3  1 
Avatar de defZero
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 10/12/2019 à 23:05
oui Trump est un imbécile, il se retire du Moyen Orient, les troupe que Obama avait amener pour apporter un peu de paix.
Et a cause de sa provoque pleins de malheurs
@ShigruM
Non, Donald n'est absolument pas un imbécile, ce sont les grand électeurs qui ont voté pour lui qui le sont.
Et concernant les troupes envoyé par Mr Obama, WTF ?
Ce sont les troupe envoyé par George Jr, qui ont été redéployé pour ne pas que les conflits dans cette zone ne tourne à la création d'un état terroriste.
Et tu oublie que même lui voulait les faires rentrer au pays (même si plus progressivement), par rapport à l'opinion US qui n'apprécie pas les conflit qui dure trop longtemps .
Pour ce qui est du malheur, on ne peut pas reprocher aux US de l'avoir provoqué.
Depuis que je suis en age de comprendre ce qui ce passe autour de moi, le moyen-orient (et d'autres) a toujours était une zone de conflit.

Il accuse la chine de vol alors que c'est faux, il n'y a aucune preuve que la chine vol des technologies étrangère.
Il ment tout le temps et sur tout.
@ShigruM
Non, le vole des IP par la Chine, c'est de notoriété public ça.
Tu ne le sais peut être pas, mais quand une société s'installait en Chine (enfin, c'était il y a 20 ans mais ça à pas trop du changer), elle avait la (quasi) obligation de grouper ses salariés étrangers (si elle en avait) avec un binôme Chinois, justement pour récupérer les technos.

Par contre, ce que reproche Donald à Huawei, c'est de soit disant fournir des portes dérober dans sont matériel pour faciliter l'espionnage Chinois et ça c'est bien plus grave à mon avis.
Cependant, il faudra noter qu'à date il n'a jamais pu fournir de preuve de cela et qu’apparemment, le problème pourrait être résolut de façon financière entre la Chine et les USA .

Et enfin son bilan économique qui semble génial ne l'est que sur le papier, les chiffres sont truqué-faux, je vois pas comment un énnergumene comme sa pourrait avoir que 3% de chomage alors que en France par exemple on battaile dur depuis des années pour le faire retomber en dessous de 9%..., lui il se pointe et 3ans plus tard tout marche comme par magie, c'est du pipeau de tomber dans ce piege de comm grotesque.
@ShigruM
Mouais, je n'est globalement aucune idée des taux de chômages actuel en France comme aux US (et pas plus l'envie que ça de m'instruire sur le sujet), mais dans toutes les démocraties que je connait, leurs baisses ou leurs hausses n'incombe pas aux Représentant élus puisque relevant uniquement des systèmes financier et économique sur lesquels il n'ont normalement aucune forme de contrôle.
Donc si un Représentant s'en attribut le mérite, effectivement c'est du mensonge ou alors ils ne sont plus en démocratie .

C'est juste un abruti, obèse, chauve, sexiste, racisme, homophobe, antisémite, fasciste, anti écolo, et un capitaliste sauvage.
Il n'est que le mal incarné et le pire c'ets que des gens votent pour lui...
ShigruM
Non, ce n'est pas un abruti.
Il arrive quand même à faire croire à près de 350 Million d'Américains qu'il est l'exemple du Self-Made Man, AS des affaires.
Pour la petite histoire, il est issue d'une famille très aisée, a reçu un enseignement dans une prestigieuse école militaire, dans laquelle il n'aurait pas laisser un souvenir impérissable (lol, le cancre).
Par la suite il s'est enrichie grâce à la boite que lui à légué papa TRUMP, ainsi que quelque très bon emplacements sur NY qu'il avait hérité avec ces frères et sœurs.
Fortune faite grâce au lèges de papa, le petit Donald n'aura de cesse que de tenter de créer des sociétés qui feront toutes systématiquement faillite, en absorbant au passage les capitaux de ses clients et investisseurs.
Par la suite, il se mettra en scène à la TV en temps que Business Man aguerri () et ce construira un palmarès totalement fictionnel.
Il aura finit par retomber sur ses pattes et remboursé quelque une de ses dettes (dont des impôts qu'il aurait semble t-il oublié de payer ) grâce à de très gros prêt contracté auprès des banques, mais pas sur qu'il les ait remboursé à ce jour.
Finalement, il aura réussi à ce faire élire sur un malentendu avec Poutine et Hillary.

Donc non, ce n'est ni un imbécile, ni le mal incarné, juste un gros baltringue avec du bagou.
Les vrai fautifs, ce sont bien les grands électeurs Américain (et un peut Russe ) qui l'ont mis là où il est aujourd'hui, contre les votes du peuple US.
Je le rappel Hillary aurait dût remporté l’élection si les élections avait était direct.
1  0 
Avatar de hotcryx
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 24/01/2020 à 13:55
A choisir entre les deux, je prendrais aussi MS:boite informatique, alors qu'Amazon (grossièrement) n'est qu'une boutique en ligne.
1  0 
Avatar de Coeur De Roses
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 24/01/2020 à 16:53
Amazon qui se croit en droit de dire ce qu'il doit être fait ou non alors que c'est juste une entreprise.
Ouaw, j'ai l’impression que la direction d'Amazone rage plutôt de savoir qu'il n'ont pas en charge le contrat. Mais pour qu'ils se prennent t-ils pour décider si quelque chose qui ne les regarde même pas doit avoir lieu ou pas ? Je pense que la réputation de l'entreprise ainsi que sa puissance dans le marché à complètement perturber l'esprit de leur équipe de direction.
0  0