IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La France choisit Google et Microsoft pour la protection des données sensibles,
Bruno Le Maire, Amélie de Montchalin et Cédric O ont présenté la stratégie nationale pour le cloud

Le , par Bruno

342PARTAGES

21  1 
Après les échecs de Cloudwatt et Numergy lancés à l'initiative de Nicolas Sarkozy en 2012, le Gouvernement français semble s’être totalement résigné face au projet de cloud computing souverain pour reconnaître la supériorité technologique des États-Unis dans ce domaine. « Certaines des données les plus sensibles de l'État français et des entreprises peuvent être stockées en toute sécurité en utilisant la technologie cloud développée par Google et Microsoft, si elle est concédée à des entreprises françaises », a déclaré le Gouvernement français lundi.

Rappelons qu’à l’occasion de la conférence Criteo IA Labs qui s’était tenue à Paris le 3 octobre 2019, le ministre des Finances Bruno Le Maire avait annoncé que la France a engagé les sociétés Dassault Systemes et OVH pour élaborer des plans visant à briser la domination des entreprises américaines en matière de cloud computing et s'attend à avoir « les premiers résultats en décembre 2019 ». « Sur la base de ces résultats, nous voulons construire un cloud digne de confiance pour stocker les données les plus sensibles de nos entreprises », avait-il alors déclaré, ajoutant que le projet serait réalisé au niveau franco-allemand dans un premier temps et éventuellement au niveau européen.


En effet, une chose tout de même inquiétante est qu’une loi américaine de 2018 intitulée CLOUD Act pour Clarifying Lawful Overseas Use of Data Act, soit loi clarifiant l’utilisation légale des données à l’étranger permet aux autorités américaines de disposer des outils juridiques adéquats pour obliger les entreprises aux États-Unis de fournir les données stockées sur leurs serveurs, y compris ceux situés à l’étranger, en cas de mandat ou d’assignation en justice.

Laure de la Raudière, députée Agir, la droite constructive de la 3e circonscription d'Eure-et-Loir, avait déclaré : « Je ne veux pas comparer les lois américaines et chinoises, car elles ne sont évidemment pas identiques, mais ce que nous constatons, c'est que des deux côtés, chinois et américain, il y a clairement une pression pour un accès extraterritorial aux données. Cela doit constituer un signal d'alarme pour que l'Europe accélère sa propre offre souveraine dans le secteur des données ».

Avec cette réorientation de sa stratégie sur le cloud de confiance, le Gouvernement aurait compris qu’il était impossible de créer des géants à la Française capables de rivaliser avec les Américains et les Chinois. « Nous avons décidé que les meilleures entreprises, je pense notamment à Microsoft ou Google pourraient concéder des licences sur tout ou partie de leur technologie à des entreprises françaises », a déclaré Le Maire lors d'une conférence de presse. Google a déclaré qu'il se félicitait de la « clarification » apportée par le gouvernement français, ajoutant qu'il soutenait « la nécessité de disposer des niveaux de sécurité les plus élevés ».

Amélie de Montchalin, ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, a annoncé la création d'un label qui garantira que les entreprises du Cloud protègent les données. Le label « Cloud de Confiance pour une souveraineté des données renforcée » serait délivré aux entreprises qui offrent des services d'informatique en cloud et qui respectent les principes évoqués par Le Maire, ainsi que d'autres conditions fixées par l'agence française de cybersécurité, l'ANSSI.

OVHcloud et Outscale de Dassault Systemes sont deux entreprises françaises qui remplissent déjà ces critères. Certains fournisseurs de services cloud américains collaborent déjà via des partenariats avec plusieurs grandes entreprises françaises, dont l'entreprise de télécommunications contrôlée par l'État, Orange. En fin d’année dernière, le Français OVH a signé un partenariat avec Google Cloud pour proposer Hosted Private Cloud depuis sa propre infrastructure dédiée, une offre compatible avec les technologies open source et entièrement exploitée et gérée en Europe par OVHcloud.

« Nous sommes fiers de nous associer à Google Cloud pour fournir conjointement des solutions innovantes qui répondront aux exigences croissantes de l’Europe en matière de souveraineté des données. Il s’agit d’un pas important pour créer une nouvelle proposition de valeur sur le marché européen. En combinant des technologies de pointe pour la communauté des développeurs, tout en renforçant un écosystème d’acteurs unis autour d’un même socle de valeurs est essentiel pour OVHcloud », avait déclaré Michel Paulin, Directeur Général d’OVHcloud.

Taille du marché du cloud en Europe


Microsoft a indiqué que c'était une bonne nouvelle pour la transformation numérique de la France « en toute indépendance ». « Voiture autonome, chaînes de production automatisées, robots pour les blocs opératoires : le cloud a investi tous les pans de notre économie et il est plus que jamais nécessaire d’assoir notre souveraineté technologique. En accompagnant la construction de nouveaux outils cloud au niveau français et européen, c’est toute l’industrie française que nous renforçons », explique Bruno Le Maire.

Cependant, il faut rester prudent. « Il faut éviter que les données des Français, surtout si elles sont sensibles, se trouvent par inadvertance aux États Unis, en Chine ou attaquées par des cybercriminels », a déclaré la ministre de la Transformation et de la Fonction publiques. Le gouvernement compte s'appuyer sur ce label pour offrir de nouveaux services numériques. « Dès le 1er janvier 2022, grâce au cloud, nous aurons un système dématérialisé des permis de construire. Actuellement, c'est un dossier papier en 5 exemplaires. Ce ne sera plus qu'un seul dossier », a-t-elle ajouté.

« Le cloud est une technologie incontournable et nécessaire à la modernisation de notre société. Pour leur compétitivité, les entreprises françaises doivent avoir accès aux outils informatiques les plus performants du monde tout en garantissant un traitement des données respectueux des valeurs européennes : c’est ce que permet aujourd’hui la stratégie nationale Cloud qui renforce notre souveraineté », résume Cédric O, secrétaire d'État chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques.

Sources : Communiqué de presse, Dossier de presse

Et vous ?

Quel est votre avis sur le choix effectué par la France pour la protection des données sensibles ?

Que pensez-vous du Label créé par le Gouvernement pour garantir la protection des données ?

Après les incendies d'OVH, pensez-vous que cette société est encore crédible en matière de sécurité des données ?

Que pensez-vous de la loi américaine de 2018 intitulée CLOUD Act, qui permet aux autorités américaines d'obliger les entreprises aux États-Unis de fournir les données stockées sur leurs serveurs ?

Voir aussi :

Le Français OVH signe un partenariat avec Google Cloud pour proposer Hosted Private Cloud, compatible avec les technologies Open source et entièrement exploitée et gérée en Europe par OVHcloud

La France sollicite Dassault Systèmes et OVH pour retenter l'aventure du cloud souverain, elle s'attend à avoir « les premiers résultats en décembre 2019 »

Incendie OVH : plus d'un millier de sauvegardes ne seront probablement pas récupérables, admet OVHcloud

Cloud Act : la loi américaine qui donne aux USA un accès aux données stockées en UE inquiète l'Europe, la France prépare des mesures pour se protéger

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Cpt Anderson
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 18/05/2021 à 15:15
La France est malheureusement devenu une equipe de 2e division en matière de recherche & développement et en matière technologique. La faute à qui ? Je ne vais pas essayer d'expliquer pour la 1000e fois le phénomène, il suffit de chercher la cause des causes. Tout le monde est capable de la faire...enfin je crois.

En tout cas, c'est dans la lignée du contrat qu'avait signé le gouvernement avec Cisco il y a quelques années pour installer dans les universités, dans les institutions, etc, du matériel made in USA. Avec les révélations de Snowden, il faut pas être sorti de St Cyr pour comprendre que les américains récupèrent tout ce dont ils ont besoin. Et le tout en leur filant notre argent. C'est quand même exceptionnel !
25  3 
Avatar de tanaka59
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 18/05/2021 à 21:29
Bonsoir,

Quel est votre avis sur le choix effectué par la France pour la protection des données sensibles ?
Que c'est une bourde monumentale :/ ... Après les cartes grises produites en suisse , les codes du travail en italie et les jeux à gratter au Canada ... On enfonce encore le clou . OVH ils connaissent pas dans les ministères ?

Que pensez-vous du Label créé par le Gouvernement pour garantir la protection des données ?
C'est de la comm' qui nous fera encore être plus tributaire des GAFAM ...

Après les incendies d'OVH, pensez-vous que cette société est encore crédible en matière de sécurité des données ?
Oui

Que pensez-vous de la loi américaine de 2018 intitulée CLOUD Act, qui permet aux autorités américaines d'obliger les entreprises aux États-Unis de fournir les données stockées sur leurs serveurs ?
Les USA contrôlent déjà nos communications sur internet (réseaux sociaux, provider mail, logiciel de messagerie ... ). Le stockage cloud grand publique est US . Les sites de divertissement aussi (musiques, jeux vidéos, films, dessins animés ... ) .

Il reste/ait un pan , celui de nos données administratives !

Déjà d'une part que la France est championne du monde de la bureaucratie avec son mille feuille, cela n'arrange rien dans la simplification administrative et institutionnelle. Que dire du pilotage d'un SI morcelé avec des acteurs qui y portent peu d’intérêt ...

Un exemple tout con. En 2010 l'état français a autorisé la dématérialisation des fiches de paies. Depuis la loi travail de 2016 une quarantaine d'opérateurs privés se partagent le gâteau grace à une liberalisation du marché ... Se serait trop beau de laisser le truc à La Poste avec son service digiposte ... Du coup les opérateurs qui ne stockent rien et sont juste des sites de "consultation" de contenu de GED ... se font héberger par les GAFAM ... Ceux qui pensaient que les fiches de paies sont hébergées en France , c'est rapé
13  0 
Avatar de kain_tn
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 18/05/2021 à 17:01
Citation Envoyé par smarties Voir le message
La France devrait s'aider des forums spécialisés comme ici pour prendre des décisions :
- il y a des gens compétents
- la listes des avantages et inconvénients serait faite facilement

Tu pars du principe que les gens qui décident à ce niveau sont des gens honnêtes.

Moi je pense que c'est juste une histoire de gros sous

Je veux dire, sérieusement, qui peut sérieusement sortir une phrase pareille:
« Le cloud est une technologie incontournable et nécessaire à la modernisation de notre société. Pour leur compétitivité, les entreprises françaises doivent avoir accès aux outils informatiques les plus performants du monde tout en garantissant un traitement des données respectueux des valeurs européennes: c’est ce que permet aujourd’hui la stratégie nationale Cloud qui renforce notre souveraineté », résume Cédric O, secrétaire d'État chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques.
13  2 
Avatar de AoCannaille
Membre expert https://www.developpez.com
Le 18/05/2021 à 17:52
De gaulle doit se retourner dans sa tombe... Lui qui avait lancé le plan numérique et l'entreprise Bull, qui en quelques années avait rattrapé IBM qui avait déjà 70 ans... Depuis ce n'est plus ou moins qu'une ESN spécialisée dans les super calculateurs...

C'est vraiment dommage qu'on ai jamais réussi à reproduire l'exemple d'Airbus...
13  3 
Avatar de Cpt Anderson
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 19/05/2021 à 14:22
En simplifiant :

En terme de cause des causes, je voyais plutôt le manque de moyen pour la recherche et le développement. Chose qui n'est pas assez soutenu par le domaine public. Et donc les chercheurs et autres ingénieurs préfèrent migrer vers des compagnies étrangères pour mieux travailler et mieux gagner leur vie.

Et pour quoi la recherche n'est pas assez soutenue ? parce que l'état n'a pas les moyens nécessaires parce que le déficit public est énorme et parce que la pression fiscale sur les entreprises est énorme.

Pourquoi les caisses sont vides : parce que la balance commerciale est deficitaire depuis 25 ans.

pourquoi la balance commerciale est déficitaire ? parce que la france ne produit plus assez et importe les produits qu'elle fabriquait avant.

pourquoi la france ne fabrique plus ? parce qu'on s'est mis en concurrence avec le monde entier et avec les pays européens, donc les entreprises (avec la pression fiscale française énorme) qui voulaient survivre n'ont pas eu d'autre choix que de délocaliser ailleurs leur production. Resultat : moins de travailleurs -> moins de rentrées d'argent dans les caisses -> plus de chomeurs -> plus de dépense pour l'etat -> pression fiscale en augmentation (sur les gens et les entreprises)

pourquoi la france s'est elle mise en concurrence avec le monde entier ? parce qu'elle est dans l'UE dont les traitées sont basés sur la libre circulations des bien et des gens.

etc etc etc...
15  5 
Avatar de curt
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 20/05/2021 à 17:18
On est déjà pas foutu d'assembler trois feuilles de papier et deux élastiques pour faire un masque, alors comment croire qu'on soit capable de créer un cloud à la hauteur.
L'expérience à montré qu'il vaut mieux délocaliser Dommage qu'on apprenne pas de nos erreurs et qu'on se contente de déléguer aux autres... On a pourtant des entreprises et des talents en
11  1 
Avatar de Pierre Louis Chevalier
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 20/05/2021 à 17:23
Il faut essayer de bien comprendre ce qui se passe ici, il ne s'agit pas que l'état donne ses données à Google ou à Microsoft, il s'agit de confier les données à des entreprises françaises, qui seront certifiées, mais qui utilisent la technologie Google Cloud ou Azure de Microsoft dont ils auront acquis les droits d'usage, il s'agit juste de l'API, donc d'une couche logicielle, pas d'un hébergement. D'ailleurs ils auraient tout aussi bien pu en faire autant avec AWS, IBM Cloud ou Alibaba Cloud, si tant est que ces sociétés acceptent l'utilisation de leur API par d'autres sociétés basées en France.

Développer une API Cloud cela à été un très gros investissent pour des sociétés comme Amazon, Microsoft, IBM ou Google, et ces sociétés en ont les moyens, et une fois développé, c'est tout à fait normal de commercialiser cette solution au niveau international pour pouvoir rentabiliser l'investissement, bref c'est une mondialisation normale. Une société française aurait tout aussi pu en faire autant mais cela ne s'est simplement pas fait. La majorité des sociétés IT en France se focalisent sur le marché Français, peu de sociétés auraient eu les moyens d'investir autant pour viser le marché international.

Si on prends l'exemple d'OVH, qui a perdu un peu de sa superbe depuis l'incendie de Strasbourg, c'est exactement ce qu'ils proposent pour le Cloud pour les entreprises, des technologies USA mais hébergées en France par OVH, exemples :

Le Français OVH signe un partenariat avec Google Cloud pour proposer Hosted Private Cloud, compatible avec les technologies Open source et entièrement exploitée et gérée en Europe par OVHcloud.

OVHcloud et MongoDB s'allient pour proposer une solution facilitant l'innovation et la gouvernance des données dans le cloud.

Donc je pense que sur ce coup la l'état est pragmatique, puisque somme toute il est arrivé a trouver une solution satisfaisante avec ce qu'il avait sous la main, à savoir une API de Google ou de Microsoft mais avec des Data centers en France.

Pour ceux qui ne connaissent pas les API Cloud pour les développeurs, qui n'ont rien à voir avec les offres de pur stockage de données grand public, ce sont des API devenues très riches avec le temps, et qui proposent énormément de services, par exemple y compris des services d'IA.
Sans parler du fait que un tas de sociétés ont aussi mis au point de nouveaux services pour ces API Clouds, ce qui ne fait donc qu'enrichir encore plus l'offre, il y a pas mal d'infos la dessus dans la rubrique Cloud Computing.
10  0 
Avatar de grunk
Modérateur https://www.developpez.com
Le 02/12/2021 à 14:50
Comment peut on penser une seconde que des projets de cette envergure chapotés par des politiciens qui ne connaissent rien au sujet et qui en plus se font allègrement rincer par tous les lobbyistes peuvent aboutir à quelque chose ?
9  0 
Avatar de smarties
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 18/05/2021 à 15:36
La France devrait s'aider des forums spécialisés comme ici pour prendre des décisions :
- il y a des gens compétents
- la listes des avantages et inconvénients serait faite facilement

9  1 
Avatar de hal9004
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 19/05/2021 à 12:13
C'est ce que l'on peut saluer comme une victoire sans appel de la pression de lobbying des GAFAM.
Un retournement de cervelle à l'échelle d'un état.
Visiblement le gouvernement de ce pays n'a pas la culture numérique solide qu'il faut pour résister à une pareille pression
tant financière, qu'intellectuelle, et que d'image.

Jusqu'à présent les GAFAM n'avaient réussi à faire plier que des pays pauvres et de grandes villes.
Ils ont maintenant à leur tableau de chasse la France.

C'est effrayant les dégâts que font les lobbies dans l'agro-alimentaire, l'énergie et l'informatique.
Dans l'agro-alimentaire ils ont créé le diabète et l'obésité,
dans l'énergie la déstabilisation climatique,
dans l'informatique l'épidémie de cybercriminalité.
Le gouvernement n'a pas remarqué la similitude de ces pratiques d'infiltration et de guerre économique.
Étonnant n'est-ce pas ?
10  2