IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le marché mondial des services de cloud computing a augmenté de 35 % pour atteindre 42 milliards de dollars au premier trimestre 2021
11 milliards de plus qu'en 2020

Le , par Sandra Coret

54PARTAGES

18  0 
Les dépenses en services d'infrastructure cloud ont augmenté de 35% pour atteindre 41,8 milliards de dollars US au premier trimestre 2021. La tendance à utiliser les services cloud pour l'analyse des données et l'apprentissage automatique, la consolidation des centres de données, la migration des applications, le développement cloud native et la prestation de services s'est poursuivie à un rythme soutenu.

Dans l'ensemble, les dépenses des clients ont dépassé 40 milliards de dollars américains par trimestre pour la première fois au premier trimestre, avec des dépenses totales supérieures de près de 11 milliards de dollars américains à celles du premier trimestre 2020 et de près de 2 milliards de dollars américains à celles du quatrième trimestre 2020, selon les données de Canalys. L'accélération de la transformation numérique au cours des 12 derniers mois, avec des organisations s'adaptant à de nouvelles pratiques de travail, à l'engagement des clients et à la dynamique des processus commerciaux et de la chaîne d'approvisionnement, a élevé la demande pour ces services. Ceci, combiné au rebond de certaines économies, en accord avec les stimuli gouvernementaux, le déploiement de programmes de vaccination de masse COVID-19 et l'assouplissement subséquent des restrictions, a augmenté la confiance des clients pour s'engager dans des contrats pluriannuels.

Amazon Web Services (AWS) était le premier fournisseur de services cloud au premier trimestre 2021, avec une croissance de 32 % sur une base annuelle pour représenter 32 % des dépenses totales. Au cours du dernier trimestre, elle a annoncé de nouveaux sites CloudFront edge en Croatie et en Indonésie et a étendu ses Wavelength Zones pour les réseaux 5G au Japon et à travers les États-Unis. Elle a lancé ses nouvelles instances EX2 X2gd basées sur le processeur Graviton2 conçu par AWS pour les charges de travail gourmandes en mémoire et un meilleur rapport prix/performance.

Microsoft Azure a connu une croissance de 50 % pour le troisième trimestre consécutif, prenant 19 % de part de marché au premier trimestre 2021. La croissance a été stimulée par la consommation de cloud et les engagements à plus long terme des clients rendus possibles par les investissements dans Azure Arc pour la gestion du plan de contrôle de l'informatique hybride, Azure Synapse pour l'analyse des données et l'IA en tant que plateforme. Elle a introduit de nouvelles propositions de clouds industriels pour les services financiers, la fabrication et les organisations à but non lucratif, s'ajoutant aux soins de santé et au commerce de détail.

Google Cloud a poursuivi sur sa lancée, bénéficiant de son approche Google One qui favorise les ventes croisées et les possibilités d'intégration dans l'ensemble de son portefeuille. Globalement, elle a progressé de 56 % au cours du dernier trimestre pour représenter une part de marché de 7 %. Le développement " cloud-native " et l'accélération de la migration vers le cloud chez ses clients ont été stimulés par l'accent mis sur les solutions spécifiques à l'industrie, l'apprentissage automatique, l'analyse et la gestion des données. Elle a annoncé la création d'une nouvelle région cloud en Israël.


"Le cloud s'est imposé comme le grand gagnant dans tous les secteurs au cours de l'année dernière, essentiellement depuis le début de la pandémie de COVID-19 et la mise en place de mesures de confinement. Les organisations dépendaient des services numériques et du fait d'être en ligne pour maintenir leurs opérations et s'adapter à la situation en cours", a déclaré Blake Murray, analyste de recherche chez Canalys. "Bien que 2020 ait vu des dépenses d'infrastructure cloud à grande échelle, la plupart des charges de travail des entreprises n'ont pas encore fait la transition vers le cloud. La migration et les dépenses en matière de cloud se poursuivront à mesure que la confiance des clients augmentera au cours de l'année 2021. Les grands projets qui ont été reportés l'année dernière referont surface, tandis que de nouveaux cas d'utilisation élargiront le marché à adresser." L'investissement à la périphérie, y compris la 5G, est un domaine clé, notamment pour le développement d'applications et de cas d'utilisation à très faible latence, tels que les véhicules autonomes, la robotique industrielle et la réalité augmentée ou virtuelle".


La concurrence entre les principaux fournisseurs de services cloud pour tirer parti de ces opportunités va continuer à s'intensifier. "L'expansion géographique pour la souveraineté des données et l'amélioration de la latence, que ce soit via un déploiement à l'échelle d'une région complète ou un point de présence dans une ville locale, est l'un des domaines d'intérêt des fournisseurs de services cloud", explique Matthew Ball, analyste en chef de Canalys. "Mais la différenciation par le développement de matériel personnalisé pour des instances de calcul optimisées, des clouds spécifiques à un secteur, la gestion de l'informatique hybride, l'analytique, les bases de données et les services axés sur l'IA est de plus en plus importante. Mais il ne s'agit pas seulement de compétition entre les fournisseurs de services cloud, mais aussi d'une course avec les fournisseurs d'infrastructure sur site, tels que Dell Technologies, HPE et Lenovo, qui ont établi des offres as-a-service compétitives. Le défi sera de démontrer une proposition de valeur différenciée pour chacun d'entre eux."

Canalys définit les services d'infrastructure cloud comme des services qui fournissent une infrastructure en tant que service et une plateforme en tant que service, soit sur une infrastructure privée hébergée dédiée, soit sur une infrastructure partagée. Cela exclut directement les dépenses liées aux logiciels en tant que service, mais inclut les revenus générés par les services d'infrastructure consommés pour les héberger et les exploiter.

Source : Canalys

Et vous ?

Quel est votre avis sur cette croissance du marché des services cloud ?

Voir aussi :

AWS, la division cloud d'Amazon, pourrait à elle seule dépasser IBM en termes de revenus annuels, une fois qu'IBM se sera séparé de Kyndryl, sa branche d'infogérance

Les dépenses des utilisateurs finaux de cloud public dans le monde entier augmenteront de 23 % en 2021, motivées par la généralisation des technologies émergentes, selon les prévisions de Gartner

La croissance trimestrielle du chiffre d'affaires d'IBM est la plus élevée depuis plus de deux ans, grâce au développement du cloud computing

Israël a choisi Amazon Web Services (AWS) (AMZN.O) et Google pour un projet de plus d'un milliard de dollars visant à fournir des services cloud au secteur public et à l'armée du pays

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Pierre Louis Chevalier
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 03/05/2021 à 19:32
Tous les éditeurs de solutions de Cloud computing, de solutions de télétravail, de ventes à distance, et tous les fabriquants de matériels informatique disent tous grand merci au Covid !

Les GAFA dont les finances étaient déjà florissantes avant ne se sont jamais aussi bien portés.

Même Microsoft Team fait un Tabac, malgré les critiques des utilisateurs.
0  0 
Avatar de eric44000
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 03/05/2021 à 20:42
Citation Envoyé par Sandra Coret Voir le message
L'investissement à la périphérie, y compris la 5G, est un domaine clé, notamment pour le développement d'applications et de cas d'utilisation à très faible latence, tels que les véhicules autonomes, la robotique industrielle et la réalité augmentée ou virtuelle".
C'est sans compter sur le brouillage (volontaire ou accidentel):
https://www.bfmtv.com/tech/ondes-rad...105020006.html
Les véhicules autonomes et la robotique industrielle ne peuvent se permettre une indépendance aux ondes.
0  0