IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le Pentagone annule le contrat JEDI de 10 milliards de dollars que se disputaient Amazon et Microsoft,
Et lancera un nouvel appel d'offres pour le Cloud Computing

Le , par Stan Adkens

6PARTAGES

6  0 
Le ministère américain de la Défense a annulé le projet de Cloud Computing JEDI, d'une valeur de 10 milliards de dollars, qu'il avait attribué sous l'ère Trump à Microsoft, affirmant que la conception du programme controversé « ne répond plus à ses besoins ». Le travail sur le projet a été bloqué alors qu'Amazon, l'autre finaliste, a monté un défi juridique en intentant un procès pour avoir perdu le contrat initial. Les tactiques de blocage juridique d'Amazon semblent avoir porté leurs fruits, mais le ministère remplacera JEDI par un autre contrat d'infrastructure Cloud et prévoit de solliciter des propositions de la part des deux fournisseurs de services Cloud, qui obtiendront probablement une récompense.

Le Pentagone a été tellement agacé par les querelles entre Microsoft et Amazon qu'il a décidé d'annuler un contrat de 10 milliards de dollars qui aurait permis à Microsoft de moderniser l'infrastructure de l’agence grâce à de nouveaux services du Cloud Computing, a rapporté CNBC mardi. Les deux entreprises se sont âprement disputé le contrat JEDI (Joint Enterprise Defense Infrastructure). Après que le DoD a attribué le contrat à Microsoft en 2019, il a fait l'objet d'une bataille juridique, Amazon ayant fait valoir que les attaques de l'ancien président Trump contre Jeff Bezos, alors PDG, avaient influencé la décision.


« En raison de l'évolution des exigences, de l'augmentation de la capacité dans le Cloud et des progrès de l'industrie, le contrat JEDI Cloud ne répond plus à ses besoins », a déclaré un porte-parole du Pentagone dans un communiqué. « JEDI a été développé à une époque où les besoins du ministère étaient différents et où la technologie des fournisseurs de services de communications et notre capacité Cloud étaient moins matures », a déclaré John Sherman, directeur de l'information du ministère de la Défense par intérim, dans le cadre du communiqué.

Toutefois, la lutte pour un projet de Cloud Computing ne semble pas encore totalement terminée. Le communiqué annonce également un contrat multifournisseur appelé "Joint Warfighter Cloud Capability contract" pour fournir un grand nombre des services offerts par JEDI. Selon CNBC, le ministère de la Défense considère qu'Amazon et Microsoft sont les seules entreprises capables de fournir l'infrastructure nécessaire, même s'il indique qu'il réalisera une étude de marché pour voir si d'autres concurrents pourraient faire l'affaire.

Le Pentagone a déclaré que son fournisseur de services Cloud pour le nouveau contrat devra répondre à plusieurs critères, notamment travailler sur les trois niveaux de classification (c'est-à-dire non classifié, secret ou très secret), être disponible dans le monde entier et disposer de contrôles de cybersécurité de premier ordre. L'agence a déclaré qu'elle s'attendait à ce que la valeur du nouveau contrat s'élève à plusieurs milliards, bien qu'elle soit encore en train de déterminer la valeur maximale. Le contrat devrait durer jusqu'à cinq ans, dont une période de base de trois ans et deux périodes d'option d'un an.

L'accord JEDI, qui devait valoir jusqu'à 10 milliards de dollars sur 10 ans, était une victoire importante, bien que contestée, pour Microsoft, qui aurait donné à sa division "Cloud" un bon coup de pouce en termes de revenus et de parts de marché. À la fin de l'année dernière, Microsoft Azure détenait 20 % du marché, derrière AWS d'Amazon (31 %).

Le projet JEDI enlisé dans des luttes juridiques

Dans le cadre de JEDI, Microsoft aurait fourni des services Cloud pour le stockage de données ainsi que pour des tâches d'intelligence artificielle et d'autres besoins informatiques, bien que certains employés de Microsoft aient protesté contre la décision de soumettre une offre. Microsoft a battu Amazon, le plus grand fournisseur de Cloud Computing, qui était largement pressenti pour remporter le contrat. Lorsque le Pentagone a attribué le contrat à fournisseur unique à Microsoft en 2019, l'annonce a donné une "énorme crédibilité" à Microsoft, qui avait travaillé dur pour rattraper Amazon après un démarrage tardif dans la technologie du Cloud, a déclaré Mark Moerdler, analyste de recherche principal chez Bernstein.

Mais le contrat est resté en suspens après qu'Amazon a intenté une action en justice pour contester la décision prise sous le président de l'époque, Donald Trump, alléguant que l'ancien président avait exercé des pressions inappropriées sur les responsables militaires pour détourner le contrat d'Amazon.

Trump a publiquement tourné en dérision Jeff Bezos et a critiqué à plusieurs reprises l'entreprise. Amazon a déclaré en 2019 que la décision du Pentagone était pleine d'« erreurs flagrantes », qui, selon la société, résultaient d'une « pression inappropriée de Trump ». L'entreprise a cité un livre de 2019 qui rapportait que Trump avait ordonné au ministère de la Défense d’éjecter Amazon hors du contrat JEDI.


Michael Pachter, un analyste de Wedbush Securities, a déclaré que les dollars absolus en jeu sont tout au plus un atout pour les sociétés de Cloud Computing, AWS générant à lui seul 45,3 milliards de dollars de ventes et 13,5 milliards de dollars de bénéfices d'exploitation pour 2020. L'intérêt, selon lui, est de mettre en avant la sécurité des clouds, « mais cela ne va pas faire bouger les choses » pour les deux entreprises.

Dans une déclaration au Congrès en janvier, le ministère de la Défense avait laissé entendre qu'un conflit prolongé avec Amazon pourrait compromettre l'avenir de JEDI, en raison d’un « besoin urgent et non satisfait » de Cloud Computing. « Nous restons pleinement engagés à répondre à ces exigences, nous espérons par le biais de JEDI, mais ces exigences transcendent toute acquisition », a déclaré le porte-parole du ministère de la Défense, John Kirby, en mai. « Et elles vont devoir être satisfaites d'une manière ou d'une autre ».

Alors que l'administration Trump souhaitait un fournisseur unique, l'administration Biden a déclaré qu'elle répartirait probablement le projet entre plusieurs entreprises. Une telle décision permettrait à l'armée de s'aligner sur les entreprises du secteur privé, qui sont nombreuses à répartir leur travail du Cloud entre plusieurs fournisseurs pour éviter d'être liées à un fournisseur spécifique.

Parmi les autres entreprises de pointe dans le domaine de l'informatique dématérialisée figurent Oracle Corp, Google d'Alphabet Inc. et IBM Corp. Google et IBM ont déclaré mardi qu'ils étaient tous deux intéressés par une collaboration avec le gouvernement fédéral, mais n'ont pas précisé s'ils allaient participer au processus d'appel d'offres. Oracle, IBM et Google ont également soumis des offres pour JEDI, mais Google a retiré son offre sous la pression de ses employés. Le Pentagone espère que les premières adjudications auront lieu d'ici avril 2022 pour sa nouvelle capacité Cloud interarmées (JWCC).

Réaction des deux finalistes de JEDI Cloud

L'annulation et le nouveau contrat pourraient profiter à Microsoft, a déclaré Moerdler de Bernstein, car la société basée à Redmond, dans l'État de Washington, a eu près de deux ans pendant les querelles juridiques pour investir dans sa technologie. « S'il y a maintenant une autre concurrence, Microsoft est dans une meilleure position », a déclaré Moerdler. Pas plus tard qu'en septembre, le ministère de la Défense a réévalué les propositions de contrat et a déclaré que la soumission de Microsoft était la meilleure, a rapporté Reuters.

Microsoft a déclaré dans un billet de blog mardi qu'il comprend la décision du Pentagone d'annuler le contrat JEDI :

« Nous comprenons le raisonnement du ministère de la Défense et nous le soutenons, ainsi que tous les militaires qui ont besoin de la technologie du 21e siècle, essentielle à leur mission, qu'aurait fournie JEDI », a écrit Toni Townes-Whitley, président de Microsoft pour les industries réglementées américaines. « Le ministère de la Défense était confronté à un choix difficile : Poursuivre ce qui pourrait être une bataille juridique de plusieurs années ou trouver une autre voie. La sécurité des États-Unis est plus importante que n'importe quel contrat, et nous savons que Microsoft se portera bien quand la nation se portera bien. Parce que la sécurité des États-Unis par la fourniture de mises à niveau technologiques critiques est plus importante que n'importe quel contrat, nous respectons et acceptons la décision du DoD d'aller de l'avant sur une voie différente pour sécuriser la technologie critique ».

Toutefois, la société a déclaré que le combat juridique à ce sujet illustrait un besoin de réforme : « Les 20 mois qui se sont écoulés depuis que le DoD a sélectionné Microsoft comme partenaire JEDI mettent en lumière des problèmes qui méritent l'attention des décideurs politiques : lorsqu'une entreprise peut retarder, pendant des années, des mises à niveau technologiques essentielles pour ceux qui défendent notre nation, le processus de protestation doit être réformé », a écrit Townes-Whitley.

Elle a ajouté que la décision du ministère de la Défense « ne change rien au fait que non pas une, mais deux fois, après un examen minutieux par des professionnels de l'approvisionnement, le ministère de la Défense a décidé que Microsoft et notre technologie répondaient le mieux à ses besoins. Cela ne change pas la conclusion de l'inspecteur général du DoD selon laquelle il n'y avait aucune preuve d'interférence dans le processus d'achat. Et cela ne change pas le fait que le DoD et d'autres agences fédérales – en fait, de grandes entreprises dans le monde entier – choisissent régulièrement Microsoft pour soutenir leurs besoins en matière de Cloud Computing et de transformation numérique ».

Amazon avait bien sûr un avis différent sur la question. « Nous comprenons et acceptons la décision du DoD », a déclaré un porte-parole d'AWS. « Malheureusement, l'attribution du contrat n'était pas basée sur les mérites des propositions et était plutôt le résultat d'une influence extérieure qui n'a pas sa place dans les marchés publics. Notre engagement à soutenir l'armée de notre pays et à faire en sorte que nos combattants et nos partenaires de Défense aient accès à la meilleure technologie au meilleur prix est plus fort que jamais. Nous nous réjouissons de continuer à soutenir les efforts de modernisation du ministère de la Défense et à élaborer des solutions qui contribuent à l'accomplissement de leurs missions essentielles ».

Un responsable du Pentagone a déclaré lors d'un appel aux journalistes que le litige lui-même n'était pas nécessairement la raison principale de ce changement d'approche. Mais compte tenu de l'évolution du paysage dans l'intervalle, l'agence a déterminé que ses besoins avaient également changé. « Les besoins de la mission ont été notre principal moteur dans ce domaine », a déclaré Sherman.

Le Pentagone s'attend à ce que le JWCC soit « un pont vers notre approche à plus long terme », a déclaré Sherman. Il a ajouté que le ministère prévoit d'effectuer les récompenses directes par le biais du contrat vers avril 2022 et d'ouvrir une compétition plus large dès 2025.

Source : Microsoft

Et vous ?

Que pensez-vous de l’annulation de JEDI Cloud par le DoD ?
Voyez-vous cette annulation comme une victoire pour Amazon ?
Que pensez-vous de la nouvelle approche à plusieurs fournisseurs du nouveau contrat Cloud pour le Pentagone ?

Voir aussi :

Le Pentagone estime que l'offre de Microsoft sur le contrat cloud JEDI reste la meilleure après réévaluation, Amazon Web Service qualifie cette décision de « politiquement corrompue » par Trump
Amazon demande officiellement à la Cour de suspendre le travail de Microsoft sur le contrat JEDI du Pentagone, jusqu'à ce qu'un tribunal statue sur sa contestation de l'attribution du contrat
Microsoft remporte le contrat JEDI de 10 milliards de $ du Pentagone pour le cloud computing, en battant Amazon, le leader du marché
Microsoft : des employés l'exhortent à ne pas soumissionner de proposition pour JEDI, qui ambitionne de créer une force militaire « plus meurtrière »

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !