IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

49 % des entreprises ont du mal à maîtriser les coûts du cloud, et 54 % estiment que leur principale source de gaspillage du cloud est le manque de visibilité sur son utilisation
D'après Anodot

Le , par Sandra Coret

0PARTAGES

4  0 
Le rapport, basé sur une enquête menée auprès de plus de 130 directeurs et cadres informatiques basés aux États-Unis, montre que 91 % des personnes interrogées déclarent disposer actuellement d'une infrastructure informatique dans le cloud, tandis que 60 % affirment que la migration d'un plus grand nombre de charges de travail vers le cloud est leur principale initiative en matière de cloud pour l'année à venir.

Alors que les entreprises continuent d'être confrontées à des factures mensuelles élevées en matière de cloud - les coûts du cloud se classant pour certaines d'entre elles en deuxième position après les salaires en termes de dépenses professionnelles - la visualisation des coûts, l'optimisation des dépenses et la réduction des dépenses inutiles deviennent des priorités majeures.

Le problème est que 44 % des personnes interrogées déclarent qu'au moins un tiers de leurs dépenses en matière de cloud est gaspillé chaque année. La visibilité est le principal coupable : la majorité des cadres interrogés (53 %) déclarent que l'obtention d'une visibilité sur l'utilisation et les coûts du cloud est leur principal défi pour contrôler les dépenses et réduire le gaspillage ; 19 % déclarent ne pas être en mesure de gérer leur budget cloud en raison d'une visibilité insuffisante sur l'utilisation du cloud.

Les coûts du cloud deviennent également de plus en plus complexes à suivre et à comprendre, ce qui conduit également à des dépenses inutiles ; 46 % des cadres déclarent que le surdimensionnement est une source principale de gaspillage du cloud, tandis que 45 % accusent la fragmentation des actifs du cloud entre les équipes et les fournisseurs.


"Le passage au cloud nécessite un équilibre délicat entre la vitesse de migration des charges de travail et le contrôle des coûts", explique David Drai, PDG et cofondateur d'Anodot. "Aujourd'hui, la gestion des coûts du cloud -- qui est d'autant plus cruciale que les entreprises s'efforcent d'atténuer le gaspillage des ressources et de consolider les revenus -- doit reposer sur quatre éléments clés : la visibilité, les perspectives, les recommandations et les actions automatisées. Les entreprises qui exploitent l'IA et le ML pour contrôler et optimiser leurs environnements cloud constatent des résultats immédiats et une réduction du gaspillage, libérant ainsi la véritable valeur que le cloud a toujours promise."

Source : Anodot

Et vous ?

Trouvez-vous ce rapport pertinent ?
Votre entreprise rencontre-t-elle des difficultés à gérer les coûts liés au cloud ?

Voir aussi :

Les coûts du cloud pour les entreprises ont augmenté de 93 % en moyenne au cours de l'année écoulée, les PME font état d'une augmentation moyenne de 48 %, soit 5 600 $ par mois, selon Civo

Les clients Google Cloud devront bientôt payer pour la réplication des données et la topologie du réseau, qui sont actuellement proposés en tant que services gratuits

L'adoption du cloud public s'accélère, avec 63 % d'utilisateurs intensifs,
Soit une augmentation par rapport à 59 % en 2021 et 53 % en 2020


Pour 76 % des responsables informatiques, les environnements mutli-cloud et multi-outils ont atteint un point de rupture critique, 88 % évoquent la nécessité d'interconnecter toutes les plate-formes

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !