Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Microsoft Azure domine sur le secteur du cloud public auprès des grandes entreprises.
La tendance va continuer sur les trois ans à venir pour le concurrent d'AWS, selon une étude

Le , par Stéphane le calme

18PARTAGES

13  0 
Une enquête Goldman Sachs auprès des DSI de grandes entreprises le mois dernier a montré que Microsoft restait le fournisseur le plus populaire de services de cloud public, même si Amazon est le leader du marché en termes de revenus.

Les derniers résultats suggèrent que Microsoft pourrait continuer à gagner des parts de marché dans le cloud. Les actions de Microsoft ont dépassé les principaux indices, le PDG Satya Nadella ayant davantage concentré l'entreprise sur les services cloud, en particulier pour les entreprises. La poursuite de la croissance sur le cloud pourrait aider à augmenter le stock, comme l'attendent les analystes.

Goldman Sachs a basé ses dernières découvertes sur une enquête sur les dépenses en technologies de l'information auprès de 100 DSI des sociétés Global 2000. Il effectue l'enquête chaque juin et décembre. À la question de savoir qui était leur fournisseur d’infrastructure cloud, 56 ont répondu Azure, le reste AWS. Sur l'ensemble de l'infrastructure cloud et de la plateforme en tant que service, le leadership de Microsoft augmente depuis décembre 2017, selon les analystes.

De plus, plus de répondants s'attendent à ce que leurs entreprises utilisent Azure plutôt que tout autre service cloud dans les trois ans à venir, ont écrit les analystes. « Les répondants s'attendent à ce que les meilleurs fournisseurs d'aujourd'hui continuent de dominer le classement en trois ans. Microsoft reste le leader incontesté, avec 22 % des voix aujourd'hui et dans trois ans respectivement », ont écrit les analystes.

Les résultats conduisent les analystes à conclure qu'environ 23 % des charges de travail informatiques sont désormais sur des clouds publics, contre 19 % en juin, et ils s'attendent à ce que le pourcentage atteigne 43 % en trois ans. Cela laisse beaucoup de place à la croissance pour d'autres concurrents, comme Google, par exemple. Ce dernier est arrivé en troisième position pour les fournisseurs d'infrastructure cloud que les répondants s'attendent à utiliser dans trois ans.

Les analystes ont souligné à plusieurs reprises que l'utilisation de la charge de travail ne correspond pas exactement aux revenus réels. Au troisième trimestre, AWS a réalisé un chiffre d'affaires de 9 milliards de dollars. Microsoft ne précise pas les revenus trimestriels Azure, mais l'analyste Jay Vleeschhouwer de Griffin Securities, qui a une cote d'achat sur Microsoft, a estimé que les revenus Azure au cours du trimestre étaient d'environ 4,33 milliards de dollars.


Il y a certaines choses à noter. Tout d'abord, il s'agit d'une enquête avec un univers relativement petit, mais elle comprend des dirigeants d'entreprises figurant parmi les plus importantes. Ensuite, l'enquête s'est concentrée spécifiquement sur l'infrastructure cloud et la plateforme en tant que service (PaaS).

Microsoft dirige ces deux secteurs depuis quelques années, une grande partie du succès d'Amazon provenant des solutions de bases de données. « AWS obtient toujours la plus grande part des revenus du cloud, un "nombre considérablement plus élevé de répondants" a indiqué qu'ils utilisaient Microsoft Azure et prévoyaient de le faire au cours des trois prochaines années », a écrit Goldman Sachs.

Le contrat JEDI, remporté par Microsoft au grand regret d'Amazon va certainement peser dans la balance. En octobre, Microsoft a été désigné comme le vainqueur d'une compétition spectaculaire pour les ressources du cloud public pour le ministère américain de la Défense. Le contrat de 10 ans pour l'infrastructure conjointe de défense d'entreprise, connue sous le nom de JEDI, avait déclenché un affrontement entre Amazon, Microsoft, IBM, Oracle et Google afin de remporter le prix et aider le Pentagone à créer un environnement de cloud standard au sein de son département de la Défense qui couvrira toutes les branches de l’Armée US. La Défense avait lancé un appel d’offres en juillet 2018.

Ce contrat est d'une importance capitale, car il est au cœur des efforts du Pentagone pour moderniser sa technologie. Une grande partie de l'armée utilise des systèmes informatiques des années 1980 et 1990, et le ministère de la Défense a dépensé des milliards de dollars pour essayer de les moderniser, a rapporté Reuters. Selon Reuters, les fonctionnaires se sont plaints d'avoir des systèmes informatiques désuets et d'être incapables d'accéder aux dossiers ou de partager l'information aussi rapidement que cela se fait dans le secteur privé.


Quoi qu'il en soit, l’étude de Goldman Sachs fait écho à celle du Synergy Research Group, publiée récemment, qui traitait de l’explosion des infrastructures et logiciels as a service. Selon cette étude, en dix ans, les dépenses dans le SaaS sont passées de zéro à cent milliards de dollars en 2019 dans le monde. Sur la même période, les revenus de Microsoft sont partis de zéro en 2009 et atteint 20 Md$ en 2019. Soit un cinquième du marché mondial.

Sur l'ensemble de la décennie 2009-2019, la croissance annuelle moyenne des dépenses pour les datacenters a été de 4 %, alors que celle des investissements consacrés aux services cloud a été de 56 %. Et 2019 aura été l'année où le marché du cloud a dépassé celui du on premise en valeur. Dans le domaine des datacenters, les segments ayant connu le plus de croissance sur la période sont les logiciels de virtualisation, les commutateurs Ethernet et la sécurité des réseaux. Et dans le cloud, les PaaS, en particulier pour les bases de données, l'IoT ou l'analytique, ont été les plus attractifs pour les entreprises. Les services de cloud privé ont perdu de l'attractivité quant à eux selon Synergy Research Group.

Source : Goldman Sachs

Et vous ?

Faites-vous appel à un service cloud en entreprise ou en privé ? Lequel et pour quelles tâches ?
Y avez-vous déplacé des charges de travail critiques ?
Avez-vous une politique pour gérer les données des collaborateurs envoyées (/ récupérées) sur (/du) le cloud (restriction pour des données sensibles, accès limité en téléchargement pour des collaborateurs n'ayant pas un certain degré d'accréditation, etc.) ?
Si vous aviez la possibilité de choisir un fournisseur, vers lequel vous tourneriez-vous et pourquoi ?

Voir aussi :

Google Cloud Platform parvient à se rapprocher des performances d'AWS et de Microsoft Azure, selon un rapport
Une mise à jour d'Azure IoT Tools apporte un simulateur autonome pour le développement Azure IoT Edge et le support de Vcpkg pour le développement IoT Plug and Play
Microsoft embarque les accélérateurs d'IA de Graphcore à sa plateforme cloud Azure, pour optimiser les calculs liés à l'intelligence artificielle
Google présente Cloud SQL pour Microsoft SQL Server, un service entièrement géré qui sera proposé aux clients de Google Cloud Platform

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de SQLpro
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 10/01/2020 à 12:02
En conclusion, le cloud pour les bricoleurs c'est AWS et pour les pro Azure !

A +
2  0 
Avatar de Antjac
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 11/01/2020 à 18:09
L'ensemble de notre infra est sur Azure
0  0